Service universel: France Télécom désigné, l’abonnement augmente

Régulations

Seul en lice, l’opérateur historique prend donc en charge ce service en contre partie d’une flambée du prix mensuel de l’abonnement

Tout s’est déroulé comme sur du papier à musique pour France Télécom. Seul opérateur à avoir répondu à l’appel d’offres sur les trois lots remis en jeu pour l’exploitation du Service universel (SU): cabines téléphoniques, renseignements/annuaires et raccordement des zones rurales, l’opérateur a conditionné sa participation contre la hausse notable du prix de l’abonnement mensuel.

Après de très longues négociations et (petites) contre-parties de l’opérateur historique (voir nos articles), le gouvernement et le régulateur ont cédé. C’est donc ce vendredi que l’arrêté désignant France Télécom comme opérateur du SU est publié au Journal Officiel. Et comme prévu, c’est ce vendredi que l’abonnement de base (payé par tous) passe de 13 euros à 13,99 euros par mois TTC. Une hausse qui se poursuivra, l’abonnement devant atteindre 15,99 euros par mois! en 2008, soit 23% sur 3 ans. Curieusement, ce n’est pas Thierry Breton, fraîchement nommé ministre de l’Economie et ancien patron de France Télécom qui a signé l’arrêté. Une manière pour lui de ne pas brouiller les cartes même si le ministre affirme n’avoir “plus aucun intérêts” dans France Télécom. Selon l’AFP, le gouvernement ne voulait pas voir figurer en bas de cet arrêté le nom de Thierry Breton. C’est donc le ministre de l’Industrie, Patrick Devedjian qui signera seul le document. Le service universel des télécommunications, destiné à proposer des services à un coût abordable sur tout le territoire, a coûté 125 millions d’euros en 2002, a annoncé début janvier l’Autorité de régulation des télécommunications (ART).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur