Services Edge managés : un marché naissant en forte croissance

Les services gérés de périphérie (Managed Edge Services) décollent, rapporte IDC. Le cabinet d’études part du constat suivant : davantage d’entreprises cherchent à optimiser leurs flux de travail, applications et appareils connectés avec un suivi en temps réel et des latences faibles.

C’est dans ce contexte que se développent les services managés de traitement et d’analyse à la périphérie du réseau, soit au plus près de la source des données.

Ainsi, selon les prévisions d’IDC, les revenus mondiaux des fournisseurs de ce marché progresseraient de 43,5% pour franchir les 445 millions de dollars cette année 2021. Ils augmenteraient ensuite de 55% par an en moyenne pour atteindre 2,8 milliards de dollars en 2025.

La croissance profiterait surtout aux poids lourds des services et communications, d’IBM aux opérateurs 5G et IoT, ainsi qu’aux hyperscalers (les fournisseurs mondiaux du cloud public).

Edge, IoT et CDN

IDC met en exergue trois modèles principaux de déploiement :

Les services gérés de périphérie déployés sur site (l’infrastructure de calcul se trouve dans les locaux des entreprises), à la périphérie du réseau du fournisseur ou encore depuis des points de présence (PoPs) d’un réseau de diffusion de contenu (CDN) pour améliorer l’expérience client.

Le segment des services edge sur site (on-premise) devrait croître le plus fortement (+74,5% par an en moyenne d’ici 2025). Celui des services déployés à la périphérie du réseau d’un fournisseur augmenterait à un rythme moindre (+59% tout de même), mais il serait le plus étendu dès 2022. Enfin, les services de périphérie associés à un CDN, qui ont généré l’essentiel des revenus de ce marché l’an dernier, ne seraient pas en reste (+42% de croissance attendue sur la période étudiée).

(crédit photo © Shutterstock)