Pour gérer vos consentements :

Services réseau managés : six marqueurs du marché en 2024

Attention aux outsourceurs quand on cherche à se procurer des services réseau managés (MNS) ? Le dernier Magic Quadrant dédié à ce marché contient un tel appel à la vigilance.

Ledit marché est devenu très standardisé, prenant ses distances avec le modèle « personnalisé » de l’externalisation, constate Gartner. Or, il arrive que les fournisseurs MNS soient aussi des outsourceurs… et qu’ils aient tendance à combiner les deux modèles, au détriment de leur performance.

Des définitions de services pas toujours adéquates

Dans un autre registre, le cabinet américain regrette les « grandes différences » entre offreurs sur la définition des activités incluses dans un service donné. Et la gouvernance financière complexe que cela implique. Principal poste de coûts supplémentaires inattendus (jusqu’à 30 % de frais) : les changements d’infrastructure découlant de ces définitions non adéquates.

Une portabilité uCPE quasi inexistante

On repassera aussi pour la portabilité des uCPE entre offreurs. La majorité de ces configurations étant fondamentalement personnalisées (white box), il est rare qu’on puisse en confier la gestion à des fournisseurs MNS tiers.

Une visibilité limitée sur les ressources cloud

Quand bien même la tendance est à l’ajout du support des microservices et autres workloads éphémères, la visibilité sur les ressources cloud et les réseaux qui les connectent reste « relativement limitée ». Lorsqu’elle est mise en place, elle passe souvent par des intégrations avec des offres comme AppDynamics, Dynatrace ou New Relic.

MNS : une tendance à la sous-traitance

Gartner note aussi la tendance des fournisseurs présents sur la couche transport à ne pas s’engager sur des deals MNS s’ils n’incluent pas l’achat de services sur la couche en question. D’autres ont tendance à sous-traiter leurs contrats PME à des acteurs qui, pour certains, ne couvrent pas tout le spectre MNS.

SD-LAN : de l’intérêt plus que des réalisations

S’il n’a rien de nouveau, le modèle NaaS (tout en location, hardware et software) reste « émergent ». Comme le SD-LAN. Peu de fournisseurs sont, en tout cas, capables d’effectuer avec succès ces déploiements, souvent fondés sur SD-Access (Cisco) ou EdgeConnect SD-Branch (Aruba). L’intérêt grandit, néanmoins, en parallèle de la demande en ZTNA et SASE.

Les firewalls (nettement) moins coûteux dans les deals MNS

En matière de prix, la baisse est nette sur les contrôleurs LAN sans fil et les firewalls. Dans certains deals MNS, il en coûte près de deux fois moins cher qu’il y a deux ans, avance Gartner. Les acheteurs cherchent plus globalement, comme sur bien d’autres marchés, à réduire leur nombre de fournisseurs.

Recent Posts

Loi SREN : le sort en est jeté pour les fournisseurs cloud

La loi SREN (sécuriser et réguler l'espace numérique) est promulguée. Sur le volet cloud, de…

4 heures ago

Le référentiel HDS s’imprègne de SecNumCloud

Mis à jour, le référentiel de certification HDS inclut une partie des exigences de souveraineté…

7 heures ago

SIEM : 6 fournisseurs dominent un marché qui se densifie

À un an et demi d'intervalle, les positions évoluent peu chez les « leaders »…

1 jour ago

Superalignment : quel est ce projet OpenAI abandonné par ses managers ?

Deux chercheurs de haut niveau, en charge du projet Superalignment, ont quitté OpenAI, quelques jours…

1 jour ago

Cybersécurité : Cyberark rachète Venafi

Le spécialiste israëlien de la gestion des identités Cyberark rachète Venafi, éditeur de solutions de…

1 jour ago

Rimini Street tend une perche aux clients VMware

Rimini Street étend officiellement ses services de support aux licences perpétuelles VMware.

1 jour ago