Services télécoms: croissance soutenue jusqu’en 2009

Régulations

L’institut d’études IDATE table sur une marché en progression de 5% par an

Malgré la descente aux enfers du marché de la téléphonie fixe, l’Idate prévoit une croissance soutenue des services télécoms jusqu’en 2009. Selon l’institut d’études, l’essor continu du marché des mobiles et de l’Internet portera le secteur.

L’Idate estime que le marché des services télécoms atteindra 1.430 milliards dollars en 2009, soit + 5% par an en moyenne entre 2005 et 2009. En 2004, le marché s’est établit à 1.117 milliards de dollars, en croissance de 5,3%. Et de péciser: “les deux principaux moteurs de la croissance restent les services mobiles et Internet. Les revenus des services mobiles ont augmenté de 11% en 2004 pour atteindre 513 milliards de sollars, soit 46% du total des services télécoms. Les services de données et Internet affichent une croissance de 8,5% en 2004 et totalisent 15% du total des services de télécommunications. L’augmentation nette des services mobiles (+52 milliards de dollars) et des services de données et Internet (+13 milliards) a largement compensé le recul des recettes de téléphonie fixe (-8 milliards)”. L’institut souligne que le nombre d’abonnés mobiles, qui a dépassé le nombre de lignes fixes au cours de 2002, a poursuivi sa forte progression (+298 millions, soit une hausse de 21%). À la fin 2004, on comptait 1,7 milliard d’abonnés mobiles dans le monde (27% de la population). Le cap des 2 milliards d’abonnés mobiles devrait être franchi d’ici à la fin 2005. Du côté d’internet, le nombre d’abonnés Internet dans le monde a augmenté de 13% pour atteindre 404 millions, dont 157 millions (39% du total) avec une connexion haut débit (103 millions soit 29% du total des abonnés Internet à la fin 2003). A la fin de l’année 2005, le nombre d’abonnés haut débit dépassera les 200 millions et représentera près de 50% des abonnés Internet dans le monde. Qui profitera de cette croissance ? Pour l’Idate, seuls les opérateurs actifs essentiellement sur des marchés émergents (comme China Mobile, China Telecom, América Móvil) ont enregistré une forte augmentation de leur chiffre d’affaires en 2004. Les opérateurs des pays industrialisés, qui conservent les premiers rangs du classement mondial, affichent de faibles niveaux de croissance. Ils confirment cependant l’amélioration de leur rentabilité déjà constatée en 2003. Les opérateurs européens ne sont pas les mieux lottis. Leur croissance qui avait chuté en 2003 par rapport aux années précédentes, est restée limitée en 2004 (+3,4% pour Deutsche Telekom, +2,2% pour France Télécom, +1,3% pour Telecom Italia), voire quasi-nulle (BT avec +0,6%, TeliaSonera avec ?0,6%) ; KPN a même vu son activité reculer de 6,2%, souligne l’Idate. Classement des principaux opérateurs de télécommunications

Chiffre d’affaires 2004 (mds de dollars) et progression 1 NTT (Japon) 99,9 -2,6% 2 Deutsche Telekom (Allemagne) 71,9 3,7% 3 Verizon (USA) 71,3 5,2% 4 Vodafone (GB) 62,5 1,7% 5 France Télécom (France) 58,6 2,2% 6 SBC (USA) 40.8 -0,1% 7 Telecom Italia (Italie) 8,8 1,3% 8 Telefónica (Espagne) 37,7 6,8% 9 BT (GB) 34,1 0,6% 10 AT&T (USA) 30,5 -11,6% Source Idate


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur