SFR accusé de contrefaçon de logiciel GPS

Régulations

Deux sociétés accusent SFR d’avoir intégré leur logiciel de GPS dans ses terminaux

SFR, deuxième opérateur français de téléphonie mobile, est accusé de contrefaçon de logiciel. Les deux plaignants : Master conseil developpement (MCD) et Birdieview, respectivement français et suisse, accusent l’opérateur d’avoir utilisé pour ses propres terminaux une solution non développé par ses soins.

L’affaire remonte à 2007. MCD, un éditeur de logiciel français développe une application GPS pour mobile capable de modéliser en 3D des terrains de golf. Birdieview rachète la solution puis l’exploite.

Selon les deux plaignants, SFR aurait intégré la solution à deux terminaux de marque HTC et RIM (BlackBerry) et l’aurait proposé à ses clients.

Pour MCD et Birdieview, l’opérateur est coupable de “plagiat intégral”, selon Mohand Maamouri, avocat des deux sociétés.

MCD et Birdieview, s’estimant lésés, exigent 8 millions d’euros de dommages et intérêts pour “manque à gagner“.

La 3ème Chambre du Tribunal de grande instance de Paris devrait trancher le litige le 9 décembre prochain.

Contacté sur cette question, SFR n’a pas encore souhaité faire de commentaires.

Ces dernières années, l’opérateur a plusieurs fois fait l’objet de procédures judiciaires pour contrefaçon. En 2005, la justice avait notamment condamné SFR à verser à la société de Luc Besson une somme de 2,75 millions d’euros.

Le réalisateur estimait qu’une campagne de publicité menée par l’opérateur mettait en scène une personnage bien proche de l’héroïne de son film, “le Cinquième élément”.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur