SFR change son fusil d’épaule en proposant Edge

Régulations

L’opérateur mobile se concentrait jusqu’à aujourd’hui exclusivement sur l’UMTS. Mais sa couverture encore insuffisante l’a poussé à revoir sa stratégie, désormais calquée sur celle d’Orange

Volte-face, revirement stratégique…, la décision de SFR surprend son monde. La filiale de Vivendi annonce qu’il proposera bientôt la norme Edge en complément de l’UMTS afin de consolider son offre de haut débit mobile, révèle

la Tribune. C’est une surprise car SFR avait toujours affirmé et répété qu’il se concentrerait uniquement et exclusivement sur l’UMTS (3G) permettant les débits les plus élevés (environ 380 kb/s) et donc les services les plus innovants. Visiblement, cette stratégie n’était pas la bonne. Car le principal problème vient de la couverture. La 3G est un nouveau réseau impliquant de nouveaux équipements. Aujourd’hui, seulement 50 à 60% de la population est couverte par la 3G de SFR. SFR a donc décidé de compléter ce réseau haut débit mobile par la technologie Edge, évolution du GSM, plus rapide que ce dernier mais loin derrière la 3G. Grâce à ce réseau qui existe déjà, puisqu’il utilise les équipements GSM, la couverture de la population passe à 90%. Même si les débits sont moins élevés, cette couverture permet la continuité de service tant recherchée notamment par les consommateurs professionnels. SFR ne pouvait donc plus supporter ce déficit de couverture même si l’UMTS progresse: la couverture devrait passer à 70% en 2006. L’opérateur se résoud donc à calquer sa stratégie sur celle d’Orange qui dès le départ s’est orientée vers une offre mixte UMTS/Edge, toujours pour assurer cette fameuse couverture. Chez SFR, évidemment, on refuse le terme de volte-face. “Nous n’avons jamais dit que nous ne ferions pas d’Edge, simplement que nous privilégions l’UMTS”, tente de se justifier Pierre Bardon dans les colonnes du quotidien économique. Une autre représentente de l’opérateur déclare: “ce n’est pas un revirement stratégique, nous restons focalisés sur la 3G mais nous avons voulu répondre à une demande de nos clients entreprise qui voulaient une technologie plus performante que le GPRS dans les zones non couvertes par la 3G” Dès novembre, des cartes PC Edge/UMTS seront proposées aux clients professionnels. Des combinés compatibles seront également mis en vente. Mais le retard de SFR face à Orange pourrait pénaliser l’opérateur. Par contre, cette nouvelle stratégie isole un peu plus BouyguesTel qui de son côté s’est focalisé uniquement sur Edge. Après les entreprises, ses offres grand public axées autour d’un iMode à haut débit seront dévoilées la semaine prochaine. Les objectifs du haut débit mobile sont ambitieux: Orange et SFR visent 500.000 abonnés chacun à la fin de l’année. Mais les compteurs pourraient être remis à zéro avec l’arrivée en 2006-2007 de l’HSDPA, évolution de l’UMTS. Permettant des débits encore plus élevés, cette technologie est désormais prête. BouyguesTel a été le premier à en parler et pourrait tirer le premier. SFR et Orange estiment que ses lancements s’échelonneront entre la mi-2006 et le début 2007.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur