SFR détient 96,4% de Neuf Cegetel

Cloud

L’OPA est un succès

C’est fait. Suite à l’offre publique d’achat simplifiée lancée par SFR sur Neuf Cegetel, l’opérateur mobile détient désormais 96,41% du capital de sa cible. Cette OPA avait été lancée le 16 mai dernier, suite à un accord entre les deux groupes.

Je me réjouis que les actionnaires de Neuf Cegetel aient répondu favorablement à notre offre visant à créer le premier opérateur alternatif intégré français. Nous sommes particulièrement heureux de renforcer définitivement les liens déjà étroits existants entre nos deux groupes. Nous serons plus à même de relever les défis à court et moyen terme de notre activité, notamment dans la fibre optique, et devenir l’opérateur de confiance en France.“, commente Frank Esser, pd-g de SFR et de Neuf.

Rappelons que SFR, filiale de Vivendi, détenait au départ 40,5% de Neuf Cegetel et s’est emparé dans un premier temps des 28,5% détenus par l’actionnaire historique de Neuf, Louis Dreyfus. Le reliquat des actions (21,87%) détenu notamment par le public a été absorbé via cette OPA.

Tout se passe donc comme prévu pour SFR qui boucle ainsi une opération stratégique attendue depuis longtemps par les analystes.

Car les bénéfices sont énormes. Il y a d’abord les synergies : SFR, premier client de Neuf Cegetel, utilise son réseau pour son offre d’Internet tandis que Neuf Cegetel recourt à celui de SFR pour son offre fixe/mobile “Twin”. Les deux opérateurs investissent en outre conjointement dans la fibre optique et le Wimax.

Surtout, elle va faire de SFR un véritable opérateur intégré, comme Orange. Le groupe de Frank Esser sera ainsi capable de proposer une offre convergente quadri-play associant internet haut débit, téléphonie fixe, IPTV et téléphonie mobile. A l’heure de la convergence, ce rapprochement apparaissait donc comme inéluctable.

Le rachat permet également à l’opérateur mobile de devenir le deuxième FAI de France derrière Orange leader incontesté du marché(tant que Free n’a pas officiellement racheté Alice…). En fait, SFR se dote d’armes nouvelles pour combattre son ennemi historique.

Reste la question sociale. Selon la Lettre de l’Expansion, cette opération pourrait entraîner la suppression d’environ 2.000 postes dans les deux groupes, selon des sources non citées. Concrètement, 600 emplois seraient supprimés chez SFR (dans le déploiements des antennes GSM) et 1.400 dans les services clients des deux entreprises

SFR réagissait en démentant “catégoriquement les informations publiées ce jour évoquant un objectif de réduction d’effectifs dans le cadre du projet de rapprochement entre SFR et Neuf Cegetel”.

Et de poursuivre : “Aucun plan de licenciement n’est envisagé et aucun objectif de réduction d’effectif n’est fixé. Le dialogue social est permanent au sein de l’entreprise et se poursuivra conformément aux pratiques d’ouverture et de concertation en vigueur chez SFR”.

Rappelons que SFR a déjà racheté les activités fixes et ADSL de Télé2 France, ce qui lui a permis de lancer une offre ADSL cette année. Au total SFR + Neuf Cegetel comptera 3,7 millions de clients ADSL et 18,1 millions de clients mobiles contre 7,5 et 23,5 millions de clients pour Orange.

En terme financier, SFR et Neuf Cegetel pèsent 11,6 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2006 contre 27,54 milliards pour Orange.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur