SFR et Orange s'entendent sur la fibre optique

Réseaux

Les deux opérateurs concurrents vont expérimenter le déploiement d’une infrastructure commune pour déployer la fibre dans les zones moyennement denses.

Le déploiement de la fibre optique pour apporter le très haut débit dans les foyers (FTTH) va-t-elle enfin décoller en France? Alors que le Premier ministre François Fillon doit présenter un plan dans ce sens, lundi prochain, Orange et SFR ont signé un accord de partenariat de 5 mois sur l’infrastructure optique, révèle Les Echos (15/01).

Selon le quotidien économique, les deux opérateurs vont expérimenter le déploiement d’une infrastructure commune visant à couvrir les zones d’habitations moyennement denses. Soit les quartiers pavillonnaires des villes, principalement.

Concrètement, SFR et Orange construiront chacun de leur côté leur réseau jusqu’à un point de mutualisation derrière lequel une seule infrastructure de fibre partira vers les foyers. Ce qui évitera les multiples désagréments dûs aux travaux de voirie et, surtout, permettra aux opérateurs de partager les investissements. Cette plate-forme de déploiement adressera un parc compris entre 100 et 1000 logements.

Une architecture similaire à celle de l’ADSL (où le « dernier kilomètre » de la paire de cuivre est physiquement géré par France Télécom mais commercialement exploitable par un concurrent qui vient installer ses équipements DSLAM dans les centraux téléphoniques) qui permettra d’ouvrir l’infrastructure aux autres opérateurs. Free devrait se montrer intéressé. Bouygues Telecom, en revanche, pourrait concentrer ses efforts sur l’infrastructure de Numéricâble avec lequel il a signé un accord.

Il ne s’agit pour l’heure que d’une expérimentation. Laquelle sera assurée en région parisienne : à Bondy pour SFR et Palaiseau pour Orange. Mais cette association pourrait préfigurer le schéma de développement du très haut débit en France dont les autorités, l’Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes) en premier lieu, ont toujours invité les acteurs à mutualiser leurs réseaux. Une idée que ne goûtait guère Orange jusqu’alors.

Quand au plan du Premier ministre, il devrait, toujours selon Les Echos, passer par un système d’appel d’offres subventionnées, notamment avec l’enveloppe du grand emprunt dans certaines zones géographiques visant à stimuler les opérateurs qui auraient cependant l’obligation d’ouvrir leur infrastructure aux concurrents. L’accord signé entre SFR et Orange semble sur la même longueur d’onde…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur