SFR innove sur la carte SIM

MobilitéRéseaux

Réduction de l’empreinte carbone d’un côté, carte pré-embarquée de l’autre… En 2012, SFR se place sur le front de l’innovation de la carte SIM.

A l’occasion du salon Cartes et Identification, la semaine dernière à Villepinte (banlieue parisienne), SFR a présenté deux innovations propres à la carte SIM. La première vise à réduire l’empreinte carbone des cartes contenant les puces chargées des communications mobiles en remplaçant le support plastique par du papier.

Plus exactement, la carte est fabriquée en fibres naturelles de bois, comme le papier, signale ITespresso.fr. « Cette innovation permet une réduction de près de 30 % des émissions de gaz à effets de serre », comparé aux SIM actuelles, souligne le communiqué. Ces SIM « vertes » seront « recyclables, biodégradables et compostables ». Et pour réduire encore leur impact, elles ne font que la taille d’une demi-carte.

Les 10 000 premières SIM vertes

Une série de 10 000 SIM de génération « écolo » est mise progressivement en circulation. L’opérateur envisage de généraliser la carte SIM papier en France. L’opérateur s’est associé au fabricant Oberthur Technologies pour fournir cette première série de cartes SIM « green IT ».

Autre innovation autour de la SIM, son activation et personnalisation à distance. L’idée étant de proposer les cartes SIM pré-embarquées sur les terminaux et de la gérer à distance. Une innovation mise au point avec Vodafone (ex-actionnaire de SFR), Giesecke&Devrient (G&D) et le français Gemalto bien connu pour ses solutions de sécurité numérique et démontré dans le cadre du salon. De manière pratique, les données nécessaires à la personnalisation de la carte sont transmises à distance par l’opérateur le moment voulu. Cela permet ainsi d’intégrer la carte SIM lors de la production de l’appareil qui l’hébergera, voire, pourquoi pas, de la lier physiquement aux composants de communication.

Une SIM pré-embarquée pour terminaux connectables

« Les services envisagés visent le marché des terminaux connectables. En particulier, ces services consisteront à ajouter la connectivité 3G pour ces terminaux dits connectables, en offrant le parcours client le plus fluide possibles, via une expérience web améliorée », nous indique SFR. Une fois l’activation à distance faite, la puce embarquée se comporte comme une SIM standard que l’opérateur administrera de bout en bout. Ensuite, les mises à jour se font suivant les mêmes procédures qu’aujourd’hui.

Cette future SIM « embedded » conservera son format standard, y compris dans ses capacités, et sera compatible avec les terminaux à venir comme déjà existant. Elle s’inscrit dans les principes de la GSMA, le consortium mondial des opérateurs chargé de standardiser les technologies de communication mobiles, et est en cours de finalisation. Seule la partie logicielle qui permettra le premier téléchargement des données reste à standardiser.

Une standardisation qui devrait être finalisée courant 2012. En parallèle, SFR prépare des solutions qui seront commercialisées dans la foulée de la standardisation de la SIM embarquée. « Le but est in fine de pouvoir proposer à nos clients une offre riche de terminaux connectables, et les moyens de leur associer des offres adéquats sans nécessairement devoir mettre en œuvre une logistique complexe, précise SFR qui vise avant tout le marché des terminaux connectables, peu pénétré à ce jour. » A savoir les tablettes et consoles de jeux dans un premier temps. Les frigos, voiture et autre appareils susceptibles de communiquer dans un second. L’Internet des objets s’accélère…

Crédit photo © Beboy – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur