SFR lance son offre UMTS pour entreprises

Régulations

Disponible à partir du 16 mai, elle s’articule autour d’une carte à connecter à son PC portable

Après moult reports, retards et tests, la troisième génération de téléphonie mobile (UMTS ou 3G) prend son envol en France. SFR annonce le lancement officiel de son offre professionnelle le 16 mai, conformément à son calendrier. Le grand public sera concerné un peu plus tard autant chez la filiale de Vivendi que chez Orange (voir nos articles).

Les travailleurs nomades pourront profiter des débits maximum (théorique) de 384 kilobits par seconde, contre 20 à 30 kb/s pour l’actuel GPRS. La 3G utile pour la consultation de contenus vidéo sur un mobile, ou pour bénéficier d’une connexion haut débit sans fil sur un PC portable. Les offres seront accessibles à Paris, Lille et Lyon, puis étendues à Nantes et Toulouse en juin, ainsi qu’à 12 villes françaises d’ici à la fin de l’année. Elles s’articulent autour d’une carte (Vodafone Mobile Connect Card) à brancher sur son PC portable (pas de combinés annoncés…) et d’un abonnement mensuel. La carte PCMCIA fonctionnant indifféremment sur les réseaux UMTS et GPRS est vendue 199 euros pour les 5.000 premiers clients (349 euros ensuite). En acceptant les différents réseaux, l’utilisateur ne risque pas de coupure lorsqu’il est en situation de mobilité. En effet, l’UMTS ne couvrira que 33% de la population à la fin de l’année… Labellisée Vodafone, la carte permet une connexion dans 12 pays européens grâce aux accords de roaming. Elle est fournie avec un CD-Rom qui installe un logiciel de contrôle sur le PC: afin de se connecter, de surveiller sa consommation, etc… L’abonnement, de son côté donne accès à un forfait de 10 heures de connexion (500 Mo maximum), est proposé à 55 euros par mois pour les 5.000 premiers clients (75 euros ensuite). Pas donné. L’UMTS professionnel séduira-t-il les travailleurs nomades (1,5 million de PC portables en entreprises)? C’est à voir. Car cette technologie se pose en concurrent du Wi-Fi et même du GPRS. La 2,5G, certes moins rapide, permet en effet d’accomplir la plupart des tâches courantes que recherchent les travailleurs nomades: avoir accès à ses mails (80% de l’utilisation) et à son Intranet.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur