SFR s’offre un partenaire dans la musique: Universal

Régulations

Ce nouvel accord entre SFR et Universal (deux filiales de Vivendi Universal) vient confirmer que concernant la musique sur mobile, l’offensive est engagée

Lors du colloque Télécoms organisé par nos confrères des

Echos le directeur général de SFR Pierre Bardon avait annoncé la couleur en déclarant : “SFR souhaite être le leader dans la musique”. SFR, annonce avoir signé un accord de distribution de contenus musicaux pour les téléphones portables de troisième génération avec Universal, la première Major mondiale. L’opérateur a l’intention de proposer à ses consommateurs le meilleur catalogue musical. Il faut dire que ce marché devrait connaître une forte croissance. Selon le cabinet Forrester : “la téléphonie mobile pourrait représenter le quart du marché de la musique en France en 2007 (600 millions d’euros sur 2,4 milliards)”. SFR cite également une étude qu’il a fait réaliser l’an dernier par Informa Media, selon laquelle “le nombre de téléphones mobiles capables de télécharger de la musique sera près de deux fois plus élevé en 2007 en France que celui des baladeurs musicaux dotés de fonctions de protection des droits numériques, à près de 15 millions d’unités.” SFR, qui a déjà signé avec EMI et Warner, proposera ainsi 100.000 titres supplémentaires en téléchargement, ce qui porte son catalogue total à 400.000 morceaux, précisent les deux sociétés dans un communiqué commun. L’accord porte sur la mise à disposition du catalogue d’Universal Music, le plus large catalogue de France, pour le téléchargement de titres dans leur intégralité. Les clients de SFR, équipés d’un mobile 3G, auront la possibilité de télécharger sur leurs mobiles plus de 100 000 titres supplémentaires et de les écouter. Le partenariat dévoilé jeudi porte également sur la commercialisation en exclusivité d’un portail, “Label Studio TV”, permettant aux abonnés 3G de SFR de regarder les clips musicaux du catalogue Universal, des séquences mettant en scène des artistes du catalogue ainsi que la chaîne de télévision musicale IMF. Au-delà de ces contenus à forte valeur ajoutée, la grande innovation de ce service tient à sa très grande fluidité de navigation et à son interactivité : les touches des téléphones mobiles servent à naviguer dans ces programmes musicaux, animés par un DJ virtuel, aussi simplement qu’au moyen d’une télécommande de télévision. Il est également possible d’interagir durant la diffusion des programmes pour commander la sonnerie ou la chanson relative à la vidéo regardée, comme enregistrer visuellement une question à l’artiste. Tous les programmes ont été réécrits pour le mobile et seront animés quotidiennement. SFR revendique 150.000 abonnés de troisième génération fin juin pour un objectif de 500.000 clients 3G fin 2005. L’opérateur proposera dès cet été, un catalogue de 400 000 titres en téléchargement de musique sur les mobiles. Ce service, est disponible sur 9 mobiles* de la gamme 3G de SFR. Pour l’industrie du disque, le mobile constitue indéniablement un nouveau média de diffusion de masse de la musique et des vidéos clips. [*ndlr : à l’exception du Samsung Z107] Et NRJ Mobile ?

Le réseau de radios FM a passé un accord de MVNO (opérateur virtuel) avec SFR. Un accord basé, on l’imagine, sur la musique et les jeunes. Pour autant, l’offensive de SFR avec Universal génère quelques questions. On peut ainsi se demander si les services de téléchargement mis en place sur les mobiles 3G de SFR ne viendra pas canibaliser les nouvelles offres de NRJ qui doivent être lancées à la rentrée…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur