SFR va ouvrir son réseau à un opérateur virtuel

Régulations

L’opérateur répond à la pression gouvernementale d’ouvrir le marché à la concurrence

Le paysage français de la téléphonie mobile est en passe de se transformer. Le nombre d’opérateurs offrant des services mobiles pourrait bien être plus important dans les prochains mois. C’est en tout cas la volonté du gouvernement qui veut plus de concurrence sur ce marché (voir notre article).

Il ne s’agira pas de nouveaux opérateurs possédant licences et infrastructures (lignes). Mais d’opérateurs mobiles virtuels (MVNO) qui utiliseront les lignes des opérateurs en place (Bouygues, Orange, SFR) en contre-partie du versement d’une redevance. Le premier à ouvrir son réseau à un MVNO serait SFR. La filiale de Vivendi Universal chercherait à conclure un accord avant l’été mais ne dit pas avec qui. Selon la Tribune, deux partenaires seraient en discussion avec SFR. Il y a d’abord Tele2 qui cherche depuis longtemps à devenir opérateur virtuel. Mais les négociations achopperaient sur les prix et les modalités. Deuxième candidat: The Phone House, célèbre enseigne de distribution de produit de téléphonie mobile, filiale du britannique Carphone Warehouse. Le prétendant dispose d’atouts non négligeables: un réseau de distribution dense et une marque connue. Il a par ailleurs déjà lancé un offre de téléphonie fixe baptisée Talk Talk. Les choses devraient donc assez vite évoluer. Le gouvernement veut plus de concurrence et l’ART, le régulateur des télécoms, est sur le point de définir les conditions d’exercice de ces MVNO.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur