SFR – Vivendi : ça se précise

OperateursRéseaux

Vivendi devrait rapidement engager les discussions avec Vodafone autour du prix de vente de SFR. Lequel pourrait se situer entre 6 et 9 milliards d’euros.

Vivendi, on le sait, n’a jamais fait mystère de son ambition à posséder la totalité des actifs de SFR, dont Vodafone détient encore 44 %. Et ce dernier ne s’oppose pas à la transaction. Les deux groupes ont publiquement fait part de leur état d’esprit mais, pour des questions de trésorerie, Vivendi n’avait pu fermement s’engager dans le rachat.

Les choses ont récemment évolué dans le bon sens pour le groupe français. La revente des 12,3 % de parts détenues dans NBC Universal lui a rapporté 3,8 milliards de dollars (2,8 milliards d’euros). Un désengagement qui, avec les parts déjà cédées à l’automne, aura rapporté un total de 5,8 milliards de dollars à l’entreprise de Jean-Bernard Levy. Enfin, l’accord visant à mettre fin au litige avec Deutsche Telekom en Pologne lui permet d’encaisser quelques 1,25 milliard de dollars (911 millions d’euros).

SFR, la future branche télécoms de Vivendi

Une bonne surprise qui ne sera pas de trop pour constituer la dote. Vivendi et Vodafone doivent encore s’entendre sur la valeur de SFR. Laquelle est estimée entre 6 et 9 milliards d’euros. Les discussions entre le groupe multimédia et l’opérateur britannique promettent d’être serrées dans les semaines qui viennent. Vivendi mettre probablement en avant l’arrivée d’un nouvel entrant sur le marché de la téléphonie mobile (Free en 2012) et les conditions tarifaires qui se durcissent et la concurrence exacerbée, notamment avec l’affaire de l’augmentation des forfaits à travers la hausse partielle de la TVA qui introduit un risque de désabonnement sur les mobiles (risque dont Bouygues Telecom a préféré se préservé en n’augmentant pas ses tarifs).

En maîtrisant totalement SFR, Vivendi va pouvoir assurer son assise internationale en tant qu’opérateur télécom, ce que sa participation avec Vodafone ne lui permet pas. Le groupe français détient notamment 53 % de Maroc Telecom, mais sous la responsabilité juridique de Vivendi. SFR deviendrait ainsi la branche télécom du groupe français.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur