SGI InfiniteStorage Gateway : quand la performance concurrence Amazon

CloudStockage

SGI consolide sa solution de stockage de forte densité MIS avec son module de hiérarchisation du stockage DMF et un module MAID de réduction de la consommation énergétique sur les données froides qui prennent place dans une appliance virtuelle.

Pour l’utilisateur, SGI InfiniteStorage Gateway se présente comme un dispositif de stockage classique. Mais derrière cette apparente simplicité, SGI déploie ce qui se fait de mieux à son portefeuille pour proposer une approche économique du stockage capable de se confronter aux offres de ‘cloud storage‘. Et ainsi d’offrir une alternative interne aux solutions externes de type Amazon.

Chez de très gros clients de SGI, comme Météo France, l’INA, l’IGN, ou le CEA, qui dans leurs usages ne peuvent, pour des raisons de coût, être exclusivement sur du disque primaire, leur équipement porte soit sur des disques secondaires aux performances inférieures et donc moins chers, soit sur des technologies de type bandes. Pour de gros volumes de fichiers en production, cette situation devient rapidement ingérable et nécessite une automatisation des processus.

SGI InfiniteStorage Gateway

La solution InfiniteStorage Gateway s’appuie tout d’abord sur SGI MIS, un serveur de stockage de forte densité annoncé il y a 1 an, et destiné au déploiement de solutions associant serveurs et stockage haute densité à bas coût, que l’on retrouve par exemple sur Amazon S3.

Dans l’appliance virtuelle prend place SGI DMF, pour piloter la hiérarchisation de stockage afin de déposer des fichiers sur un tier de stockage en fonction de paramètres comme sa criticité, sa taille, sa durée de vie, etc.

SGI a également intégré à MIS sa technologie SGI MAID, issue du projet COPAN, pour éteindre les disques qui ne tournent pas. Avec MAID, les disques ne consomment pas tant qu’ils ne sont pas utilisés.

« Cette technologie est destinée non pas au stockage, mais à l’archivage », nous a indiqué Patrice Gommy, Alliances and Marketing Manager Europe du Sud pour SGI. « Pour certains clients, 70 % des fichiers ne sont pas utilisés ou ne le seront peut-être que très exceptionnellement… mais ils ne peuvent être détruits ! »

C’est par exemple le cas des 15 To d’informations produites au quotidien par Météo France, dont une partie doit être conservée pour les météorologues et les climatologues. Ou pour le Crédit Agricole qui pour des raisons légales conserve les copies des chèques au format PDF durant 10 ans. Dans ces conditions, la technologie de disques est préférée à celle des bandes, car elle permet de disposer d’un accès rapide aux données conservées.

À suivre notre entretien avec Patrice Gommy. Nous y évoquons les fonctionnalités de SGI InfiniteStorage Gateway, la place de la solution dans l’offre SGI, et le récent partenariat signé avec Scality.


Voir aussi

Silicon.fr étend son site dédié à l’emploi IT
Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur