SHI invente le ‘cloud’ hybride managé, au sein de votre datacenter…

IAASRéseaux

Le prestataire de services et de distribution informatique SHI International propose de piloter, depuis son datacenter aux US, votre infrastructure ‘cloud’ dans votre datacenter

Décidément, le ‘cloud computing’ peut prendre diverses formes. La proposition de ce prestataire américain se veut inédite, sinon originale.
SHI International propose une prestation de service ‘cloud privé’ mais ‘managé’, infogéré à distance.
Cette offre repose sur vCore, une ‘appliance’, unique, qui permet d’installer, dans le datacenter du client, cette forme de ‘cloud’ hybride et de le télépiloter. Ce pilotage est exécuté 24h sur 24, depuis le centre d’opération de la firme installé dans le New Jersey, aux Etats-Unis.
Il s’agit bien d’une offre de ‘cloud’ privé, installé au sein du datacenter de nos clients », nous a confirmé un responsable EMEA à Paris. “C’est une offre de niveau “tier3+, une offre de ‘cloud computing’ que nous disons “industrialisée » car elle repose sur des engagements de sécurité, des performances de disponibilité et une flexibilité qu’une entreprise peut espérer ».
Alors, une nouvelle forme d’infogérance ou de l’infrastructure proposée comme service – IaaS, infrastructure as a service ?

SHI, infrastructures de 'cloud' avec appliances vCore
SHI, infrastructures de 'cloud' avec appliances vCore

L’appliance permet effectivement de ‘manager’ le ‘private cloud‘ constitué de machines virtuelles fonctionnant sur le site du client dans son datacenter en garantissant la confidentialité des données.
Le client peut aussi décider ensuite de mettre en oeuvre un plan de reprise d’activité (PRA) après sinistre via ce ‘cloud’, une fois les  données répliquées sur le ‘cloud center’ de SHI.
Cette ‘appliance’, qui recouvre des serveurs (blades), des équipements de stockage et du réseau (issus de Brocade, Cisco, HP…), existe sous trois versions: vCore 100 (capable de générer 100 VM -ou machines virtuelles) ; vCore 400, supportant jusqu’à 400 VM. ; et vCore 2000, jusqu’à 2.000 VM.
Une plate-forme logicielle d’administration –Cloud Management Platform ou CMP- s’appuie sur VMware (vSphere 4.1) pour le ‘provisioning‘ d’instances VM. Elle est disponible via un portail et fournit un catalogue de services, avec SLA.

La tarification est du type ‘pay as you go‘: elle repose sur le nombre estimé de machines virtuelles, donc en fonction de l’utilisation des ressources.  Le paiement peut être  mensuel ou annuel. L’entreprise cliente ayant accès au portail en libre ‘web-service’, peut suivre la gestion de son infrastructure ainsi managée à distance. Le prix se situerait autour de 200 euros par mois par VM (avec une dégressivité en fonction du nombre de VM).

Et la sécurité?
SHI place des machines virtuelles sur le réseau du client, créant une extension VLAN (réseau local virtuel) pour un segment spécifique du réseau identifié par le client. SHI ne peut plus accéder aux VM au-delà de ce qui est nécessaire pour les opérations de gestion et de maintenance.
Le chiffrement total des données à l’arrêt est proposé afin qu’aucune personne extérieure ne puisse y accéder, pas même les administrateurs systèmes de SHI. Avec cette approche sécurité multi-niveaux, le prestataire fournit, pour ce ‘cloud’, des pare-feux virtuels et physiques. Les prestations de sécurité sont assurées par un partenaire agréé (surveillance des intrusions potentielles, avec alertes en temps réel, etc.).

Les échanges de données (Fibre Channel) et réseaux (Ethernet) ont été virtualisés “afin de créer une « fabric » 4 fois plus puissante qu’en environnement physique. » La bande passante est allouée dynamiquement.
Au-delà des connexions de base IPsec VPN, SHI utilise des connexions MPLS à haut débit ainsi que des connexions locales à grande vitesse (une boucle locale privée  avec technologies de multiplexage de la fibre, ou DWDM sur SONET, et MAN Ethernet).
Côté système, SHI assure maintenir un taux très bas « d’oversubscription » afin de réserver de la puissance de calcul (taux de 2:1 contre 5:1 généralement).

Cette offre a été présentée lors de la convention VMWorld 2011 à Las Vegas, le 29 août dernier. C’est dire qu’elle repose intégralement sur une architecture de virtualisation VMware (vSphere 4.1) -et sur des solutions de Brocade, Cisco, HP…
SHI disposait déjà d’une offre de ‘cloud’ public, mais peu pertinente pour le marché européen.  A l’inverse, cette nouvelle offre “hybride” présente les “avantages de la mobilité et de la souplesse“.
C’est la première solution représentant une extension cohérente et transparente de l’infrastructure des entreprises qui ne nécessite pas de remplacer les systèmes existants. Le ‘Cloud SHI’ peut provisionner les serveurs, le stockage et la bande passante réseau afin de créer des machines virtuelles à la demande ».
Bref, tout serait parfait ou presque -sur le papier… -si la tarification est confirmée.
_____________

Trois configurations possibles de ‘cloud’
– “Managed Private vCores” : c’est l’offre décrite ici, avec deux possibilités (100 ou 400 VM);
– Private vCores: des VM installées sur des serveurs dédiés au sein du  ‘cloud center’ de SHI (2.000 et plus ) ;
– vCores partagées ou ‘multi-tenant’ sur des serveurs physiques partagés, mais des VM isolées sur le ‘cloud center’ de SHI (2.000 ou plus).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur