Shuttle DS47 : une conception “fanless” du mini-PC

Poste de travail
shuttle-ds47-mini-pc

Le refroidissement passif est le principal atout différenciant du mini-PC Shuttle DS47, qui se distingue également par son évolutivité, son processeur Intel Celeron 64 bits et les particularités de sa connectique.

Du salon numérique à l’environnement de travail professionnel, Shuttle élargit le périmètre d’influence de ses mini-PC et les ouvre à de nouveaux usages en initiant un rapprochement vis-à-vis des clients légers, avec notamment un système du refroidissement passif.

Entre silence, propreté et fiabilité, c’est là le principal attribut du boîtier DS47, par ailleurs héritier, à bien des égards, du modèle DS61 vendu depuis fin 2012. Si les liens de parenté, multiples, dépassent la connectique pour toucher à l’aspect esthétique et fonctionnel en Small Form Factor (1,3 L), l’approche commerciale, elle, diffère. Alors que le DS61, toujours d’actualité au catalogue pour 199 euros TTC, se destine prioritairement à des applications requérant de la puissance de calcul, le DS47 se pose plutôt comme une égérie du rapport performance par watt.

Avec son enveloppe thermique de 17 W, le processeur Intel Celeron 847 (bicoeur, 4 threads à 1,1 GHz ; 2 Mo de cache L3), commun sur les PC portables et tout particulièrement les Chromebooks, s’inscrit dans cette logique d’efficience énergétique. Mais il présente plusieurs attraits, au premier rang desquels le support de la virtualisation et la prise en charge du double écran via la solution graphique embarquée. Des propriétés qui rendent d’autant plus pertinente l’installation d’un DS47 dans un point de vente ou de renseignement, où l’interaction avec l’utilisateur final et l’accès à des ressources distantes sont des enjeux cruciaux.

Une machine bien équipée

D’une génération à l’autre, Shuttle parvient également à gagner en finesse (de 43 mm, on arrive à 39 mm) et en performances de stockage, les débits théoriques de l’interface Sata passant de 3 à 6 Gbit/s, bien qu’il ne soit toujours possible d’intégrer qu’un disque de 2,5 pouces.

L’empreinte du DS61 se fait tout de même ressentir avec le support de la mémoire vive DDR3-1333 Sodimm, l’implémentation d’une monture Vesa 75/100 pour la fixation au dos d’un moniteur, ainsi que ce connecteur miniPCIe qui pourra accueillir un module d’extension – des ouvertures pratiquées sur le châssis permettent d’insérer éventuellement des antennes pour une carte Wifi – ou un SSD mSATA.

Incluse de série, la connectivité sans fil se substituera, dans certaines configurations, aux deux liens Ethernet Gigabit, qui gèrent le basculement de trafic en cas de défaillance. Hormis 6 ports USB supplémentaires (dont deux à la norme 3.0), des fiches DVI-I et HDMI, le DS61 se distingue  avec sa doublette de ports série RS232, dont l’un commutable en RS422/RS485, idéal par exemple pour connecter une caisse enregistreuse. À noter néanmoins l’absence de FireWire, DisplayPort et eSata.

shuttle_ds47

Crédit photos : Shuttle

—— A voir aussi ——
Quiz Silicon.fr : connaissez-vous le Raspberry Pi ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur