Siemens fusionnerait SBS avec Atos Origin

Cloud

La division de services informatiques du groupe allemand est en pleine restructuration

Les choses vont vite chez Siemens. Notamment depuis la nomination d’un nouveau président, formé à l’école américaine, Klaus Kleinfeld. Le patron du conglomérat a décidé de s’occuper des branches malades du géant allemand et en particulier la division services informatiques SBS.

Cette filiale était la seule division du groupe dans le rouge au premier trimestre de l’exercice 2004/05, entamé au 1er octobre, avec une perte d’exploitation de 25 millions d’euros pour un chiffre d’affaires de 1,256 milliard d’euros. Après la suppression de 275 emplois décidée en 2004, le groupe confirme 950 suppressions de postes cette année. Mais ce n’est pas suffisant. Après des rumeurs de fusion avec Fujitsu, la banque Sal Oppenheim révèle que Siemens serait en négociations avancées avec Atos Origin pour une fusion au sein de Siemens Business Services. La réunion des deux entités pourrait donner naissance au numéro deux européen du secteur, explique le quotidien Les Echos de ce jour, avec un chiffre d’affaires de 9 milliards d’euros. Siemens n’a pas démenti l’information et Atos ne l’a pas commentée. Dans cette branche, Siemens a également annoncé la cession de Sinitec à la société allemande A-und-O, spécialisée dans la maintenance et la réparation d’infrastructures informatiques et de télécommunications (lire notre article). Sinitec, qui emploie 1.100 personnes, est un prestataire de services pour les systèmes informatiques actif uniquement en Allemagne. Les modalités de l’accord n’ont pas été dévoilées.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur