Siemens se débarrasse de toutes ses puces

Cloud

Le conglomérat allemand entend réduire son exposition aux hautes technologies cycliques

Après Infineon, Siemens annonce son désengagement d’Epcos, fabricant de composants électroniques passifs. Cette cession d’actions aurait rapporté au géant allemand la coquette somme de 90 millions d’euros.

Siemens poursuit donc sa stratégie qui vise à se recentrer sur des activités offrant une rentabilité plus régulière au contraire des hautes technologies cycliques comme les puces. Le groupe détenait encore 12,5% d’Epcos qui, avant d’être introduite en Bourse, était une coentreprise créée par le géant allemand et le japonais Matsushita. Siemens a également précisé que la vente du solde de sa participation dans Infineon, soit 18,2% du capital, lui avait rapporté 1,1 milliard d’euros environ.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur