Silicon Innovation Awards : les finalistes de l’édition 2018

Événements

NetMediaGroup, groupe media BtoB de référence des technologies de l’information, annonce la liste des finalistes des Silicon Innovation Awards 2018 qui seront célébrés le 5 juillet à Paris .

Microsoft et le cabinet d’audit EY basé à Londres ont collaboré sur un projet de collecte de redevance pour les auteurs, les développeurs et autres créateurs, basé sur la technologie de blockchain. En l’occurence, les deux sociétés ont opté pour Quorum, la solution de JPMorgan créée en 2016 basée sur la blockchain Ethereum.

Un marché de taille

La solution en question doit permettre de faciliter et de mieux contrôler en temps réel le paiement des royalties et des redevances sur le contenu.

Des milliards de dollars sont payés en royalties chaque mois. Cependant, les calculs des redevances sont encore effectués manuellement et gérés à l’aide de bases de données non en ligne.

Microsoft précise, dans son communiqué de presse, que la solution va être initialement déployée avec son partenaire Ubisoft, l’éditeur français de jeux vidéo.

Mais, elle peut potentiellement concerner toute industrie où il est question de royalties.

La blockchain parfaitement adaptée

Une fois déployée, la solution permettra aux entreprises de traiter des millions de transactions par jour et de remplacer un processus de distribution des redevances désuet pouvant prendre jusqu’à 45 jours.

En plus de permettre aux acteurs de mieux comprendre le marché, une enjeu de taille pour le marketing, la blockchain se présente comme une base de données distribuée sécurisée par la cryptographie et infalsifiable.

Pour Grace Lao, directeur général des opérations financières au sein de Microsoft, il ne fait aucun doute que le « déploiement de cette solution blockchain permettra de gérer efficacement des volumes élevés et d’automatiser les processus, tout en améliorant la satisfaction des partenaires et en améliorant la conformité. La technologie des contrats intelligents (smart contracts) est beaucoup plus flexible et évolutive que toute autre solution de gestion des accords commerciaux. Il nous tarde de déployer cette solution dans l’ensemble de notre écosystème de jeu et d’explorer d’autres applications de blockchain pour d’autres processus financiers au sein de Microsoft. »

Quorum et Azure

Sur le plan technique, le projet s’appuie sur la plate-forme Quorum associée à Azure, l’offre Cloud de Microsoft.

Dans le domaine de la blockchain, EY n’en est pas à son coup d’essai, avec des incursions dans les services automobiles notamment.

Paul Brody, leader mondial de l’innovation au sein d’EY, estime que «l’ampleur, la complexité et le volume des transactions de droits numériques et de redevances en font une application parfaite pour les blockchains ».

L’initiative n’est pas sans rappeler le KODAKCoin, du nom d’une crypto-monnaie de blockchain dédiée aux paiements de licences de photographies.

(Crédit Photo : Montri Nipitvittaya-ShutterstockCrédit Photo : Montri Nipitvittaya-Shutterstock)

Lire aussi :