Silicon Valley : API et plateforme IPaaS pour MuleSoft

Cloud

ITPT 2013 : MuleSoft nous a fait la primeur de sa nouvelle plateforme globale d’intégration IPaaS, CloudHub, placée sous le signe des API.

En direct de la Silicon Valley : C’est l’une des start-ups les plus en vue de la Valley, qui vient de boucler un nouveau tour de financement de 37 millions de dollars, en particulier auprès Salesforce.com et du fond NEA.

MuleSoft enchaine les succès, avec sa plateforme middleware ESB (Enterprise Service Bus) MuleESB open source, couplée à son nuage CloudHub, et avec son approche pragmatique, mais engagée, sur les API.

MuleSoft explose !

Nous avions déjà rencontré cette start-up, basée à San Francisco, qui nous avait impressionnés avec son ESB open source dans le cloud (lire « Retour dans la Valley : MuleSoft, ESB open source dans le cloud »). Depuis, MuleSoft s’est plutôt fait remarquer par son portail des API, APIhub, et très récemment avec l’acquisition de ProgrammableWeb auprès d’Alcatel-Lucent (lire « API : MuleSoft s’offre ProgrammableWeb d’Alcatel-Lucent »).

Ross Mason MuleSoft
Ross Mason, CTO et fondateur de MuleSoft

CloudHub, considéré comme « l’unique plateforme pour tout connecter n’importe où », dixit son fondateur et CEO Ross Mason, aligne les chiffres à faire pâlir d’envie plus d’un éditeur : une communauté de 150 000 développeurs a permis l’intégration de plus de 10 000 applications sur le cloud, et fait progresser le nombre de projets hébergés de 171 %. MuleSoft peut également compter sur plus de 350 clients qui ont adopté sa solution en ‘on premise’.

Focus sur les API

Certes, la société dispose de moyens considérables pour évoluer, mais Ross Mason n’a pas l’intention de déroger à ses principes, en particulier l’open source. « Nous continuons dans cette voie, qui nous apporte de nombreux avantages, en particulier dans le développement des connecteurs ».

À ce titre, la bibliothèque de Mulesoft propose aujourd’hui 120 connecteurs destinés au développement et au déploiement de scénarios d’intégration complexes, de plus en plus en environnements hybrides et en mobilité.

MuleSoft archi

Mais c’est principalement sur les API que Ross Masson a concentré son discours. Nous connaissions son appétit pour les ‘Application Programming Interface‘, qui permettent l’interaction entre applications, marquée par la création et l’enrichissement d’une base de données APIhub. Les API ont également leur place au cœur des ESB où elles tendent à faire oublier le SOA (Service-oriented Architecture) qui n’a pas rencontré beaucoup de succès !

« Nous constatons un mouvement du SOA vers les API, qui apportent de la valeur au business. Une API se construit sur le même modèle qu’une application. Chez Salesforce.com, par exemple, 70 % du trafic s’effectue via les API. Mais nous avons besoin de simplifier notre rapport aux API. C’est pourquoi nous packageons la complexité. Notre objectif est de fournir des API de bout en bout, et d’apporter à beaucoup de systèmes la capacité de se connecter. »

MuleSoft API

Où est la ‘killer app’ ?

Derrière ces intentions se profile une évolution du marché vers la mobilité. Les API y ont évidemment une place de premier choix. « La gestion des API devient stratégique », reconnaît Uri Savid, qui vient se rejoindre MuleSoft au poste de CTO. « Avec les API, le driver est sur le business modal. Avec de nouveaux développements sous Java, JSon, iOS et Android, nous permettons d’exposer les services comme des API ». La cible est très clairement le monde des applications en mobilité.

C’est pourquoi Ross Masson va clore notre rencontre en nous offrant la primeur d’une annonce stratégique, une évolution majeure de CloudHub, la plateforme IpaaS de MuleSoft. Celle-ci devient la première plateforme IpaaS globale, c’est à dire présente sur les 5 continents à travers l’infrastructure cloud redondante d’Amazon.


Voir aussi

Silicon.fr étend son site dédié à l’emploi IT
Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur