Silicon Valley : Hapo Community, client de Zerto

Cloud

ITPT 2013 : La présence de Hapo Community, client de Zerto, est venu confirmer les performances de la solution Zerto Virtual Replication.

En direct de la Silicon Valley : la start-up israélienne Zerto, dont la base américaine est située à Boston, n’est pas venue seule pour nous présenter sa solution de réplication virtuelle et de BC/ DR (Business Continuity / Disaster Recovery) pour le cloud. Venu de Washington, Bill Rausch, Software Engeneering Manager de Hapo Community Credit Union est venu soutenir son fournisseur.

Étonnant soutien d’une société qui gère des crédits aux particuliers : c’est la première fois que le responsable des logiciels du groupe rencontrait une personne de Zerto !

Hapo Credit Union

Avant … Après

Hapo a démarré la virtualisation de son datacenter, dès 2008, via Linux et VMware. Bill Rausch a apprécié la flexibilité de Vmotion et exploitait, très peu, la réplication avec VMware Site Recovery Manager. « Nous faisions peu d’usage de la réplication, nous n’en éprouvions pas le besoin sur la majorité de nos opérations, en particulier de banque. Quant à la stratégie de recovery, elle dépend des applications. »

Or, ces applications, elles se sont multipliées ces dernières années, plaçant Bill Rausch devant une nouvelle difficulté. Ces applications sont en marge de l’activité principale de l’organisation, mais indispensables à son exercice. Citons les serveurs de badges RFID, de Blackberry Enterprise, BluepointCommVault pour le backup, de relation avec les services bancaires, de VM Windows 7, Western Union pour les expéditions de cache, Windows SQL, Windows Print, la série Citrix, et les logiciels métier, ressources humaines, comptabilité, etc.

C’est pour tous ces domaines – qui représentaient 130 VM (machines virtuelles) sur 70 To – que s’est posé la question de la réplication et du recorevery. Bill Rausch avait bien essayé plusieurs solutions avant de se tourner vers Zero, mais son retour s’est révélé plutôt négatif. « Beaucoup de solutions sont conçues pour le disaster recovery, mais mon retour est qu’elles fonctionnent mal ! Nous avons besoin de la capacité et de la granularité de Zerto pour travailler au niveau de la VM. »

HAPO Bill Rausch

Les résultats après Zerto

Quels sont les résultats constatés par Bill Rausch ? Le plus spectaculaire porte sur la réduction de l’empreinte du stockage de 43 % « Nos 70 To ont été portés à 40 To grâce à la réplication de qualité qui limite l’usage des snapshots et donc les volumes occupés ». Zerto a également permis de reporter la nécessité qu’acquérir du nouveau matériel.

« Zerto nous offre la compréhension et l’extension du niveau de service, avec RPO en secondes, RTO en minutes. Et c’est très très simple à utiliser. Aujourd’hui, je constate la facilité d’exécution des tests de disaster recovery, qui passent de quelques heures à 15 minutes. Il n’y a pas de solution qui aille aussi vite que Zerto. »

Décidément, Zerto ne pouvait trouver meilleur ambassadeur. Et dire qu’avant cette rencontre à San Francisco, Bill Rausch n’avait jamais rencontré physiquement quiconque de l’éditeur…


Voir aussi

Silicon.fr étend son site dédié à l’emploi IT
Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur