Microsoft fait entrer la 3D accélérée dans Silverlight 5

Cloud

Scott Guthrie a décrit les nouvelles fonctionnalités qui seront intégrées au futur Silverlight 5. La course est engagée avec Adobe, qui prépare des avancées plus ou moins similaires pour Flash.

Organisé hier, l’événement Silverlight Firestarter était entièrement dédié à la technologie Silverlight de Microsoft. Scott Guthrie, vice-président de la plateforme .NET, a profité de cette occasion pour dévoiler le futur de Silverlight, la solution de RIA (Rich Internet Application) de Redmond.

Il a ainsi présenté les nouvelles fonctionnalités qui seront intégrées au futur Silverlight 5. Une sérieuse remise à niveau, qui permettra de coller aux annonces faites récemment par Adobe pour Flash, en allant même plus loin sur certains points.

Sans grande surprise, le support de l’accélération graphique fait son entrée en masse. Le décodage des vidéos utilisera le GPU intégré aux cartes graphiques. La 3D accélérée fait également son apparition. Enfin, une nouvelle librairie d’affichage proposera des fonctions permettant d’adresser ‘plus directement’ la carte graphique et donc d’obtenir de meilleures performances. En terme de rapidité de traitement, il convient de noter que Silverlight 5 démarrera plus vite que précédemment et pourra tirer profit de l’accélération graphique d’IE9. Une version 64 bits du greffon sera aussi disponible (enfin !).

Dans le domaine du multimédia, nous notons le support des télécommandes. Pas bête. D’autres nouveautés intéresseront les développeurs qui souhaitent créer des applications Silverlight. Par souci de simplicité nous n’entrerons pas dans les détails, mais nous avons relevé plusieurs points : une couche réseau à faible latence, qui sera par ailleurs employée au sein du Smooth Streaming, un composant texte amélioré, avec support du mode multi colonne et des polices de caractères au format OpenType, la gestion des impressions en mode vectoriel, en PostScript, des fonctions de sécurité évoluées et une intégration avec Windows Azure.

Le mode permettant de faire fonctionner les applications Silverlight en dehors du navigateur web proposera lui aussi de nouvelles fonctionnalités : un support de la politique de groupe définie au sein du système d’information de l’entreprise, la gestion de plusieurs fenêtres et la possibilité d’appeler du code natif (P/Invoke).

Bon point, Silverlight 5 répond assez précisément aux demandes des utilisateurs. 70 % des fonctionnalités demandées sur ce site (qui a reçu plus de 21.000 votes) ont en effet été implémentées dans cette nouvelle mouture. Ironiquement, l’avancée la plus réclamée – l’ouverture de Silverlight à de nouvelles plates-formes (Android, iOS, Linux, etc.) – n’a pas été prise en compte. Moonlight, le clone open source de Silverlight, a donc le champ libre dans ce secteur.

Scott Guthrie a enfin précisé la feuille de route de Silverlight 5. Une version bêta sera dévoilée au cours du printemps 2011, probablement lors du MIX11, qui se tiendra du 12 au 14 avril à Las Vegas. La version définitive sera livrée plus tard dans l’année, peut être dans le cadre d’une hypothétique PDC.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur