Simon Phipps (OSI) : «Les Etats-Unis reconnaissent que l’open source est essentiel pour la concurrence»

CloudOpen Source

La décision prise par le DoJ dans le cadre du rachat des brevets de Novell par le groupement CPTN a de quoi satisfaire l’Open Source Initiative, qui y voit – à juste raison – un signe très positif.

Jeudi dernier nous apprenions que le ministère de la Justice américain avait rendu son verdict concernant la cession des brevets de Novell à la holding CPTN, composée de Microsoft, Apple, EMC et Oracle. Le DoJ (Department of Justice) a souhaité revoir la répartition des brevets, puis s’assurer que l’ensemble sera protégé par la licence GNU GPL 2 et reversé à l’Open Invention Network.

« Les autorités de régulation reconnaissent que l’open source est essentiel pour la concurrence », annonce – en substance – Simon Phipps sur son blogue. Simon Phipps est un des directeurs de l’OSI (Open Source Initiative). Il avait auparavant œuvré au sein de Sun Microsystems.

L’annonce est effectivement d’importance, car c’est une des premières fois que les États-Unis reconnaissent officiellement l’importance des logiciels libres. De fait, le DoJ estime que sa décision était nécessaire pour protéger les logiciels open source et la capacité de Linux à poursuivre sa carrière dans les secteurs des serveurs, du desktop et de la mobilité. Nous venons ainsi d’assister à un véritable tournant outre-Atlantique.

En y regardant de plus près, c’est même une des premières fois qu’un gouvernement prend une décision en faveur de l’open source à une telle échelle. Rappelons enfin que le problème soulevé dans le cadre de ce rachat massif de brevets n’avait pas inquiété outre mesure les autorités de régulation européennes, qui étaient restées de marbre. Suite à cette décision, le processus de cession de Novell a repris son cours. Il devrait s’achever le 27 avril prochain.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur