Skype (suite): la panne serait due à un engorgement des redémarrages

Régulations

La filiale d’eBay explique la défaillance de son service de téléphonie en
ligne

Un nombre anormal de redémarrages a affecté les ressources du réseau Skype.

C’est en ces termes que Skype, la filiale VoIP de eBay, a expliqué la défaillance de son réseau: durant deux jours, ce jeudi 16 et vendredi 17 août, mais avec des effets qui se sont prolongés jusqu’à samedi, a en partie paralysé son service en bloquant des millions d’utilisateurs.

Comme nous l’évoquions dans notre article, Skype a tout d’abord justifié la panne par une “défaillance apparue dans un algorithme du logiciel de réseaux Skype“. Mais pour les observateurs l’incident provenait plutôt d’une erreur de maintenance, une intervention étant programmée à la date de début des pannes.

Cette spéculation a finalement été confirmée par Skype. Une mise à jour, probablement liée au dernier ‘patch day‘ de Microsoft, aurait créé un engorgement des demandes et exigé un redémarrage global des connexions à l’opérateur au cours d’un laps de temps très court, ce que ses serveurs n’auraient pas supporté.

Habituellement, Skype encaisse en moyenne entre 5 et 6 millions de connexions simultanées d’abonnés, avec une pointe en début d’année à 9 millions. Mais le volume massif de redémarrages a révélé “une erreur de programmation ancienne et invisible jusqu’alors qui a empêché les fonctions auto-curatives de travailler rapidement.

Skype a tenu à rappeler que les réseaux de communication sont rarement garantis ‘sans interruption’. Certes, mais quant ont fourni un service à des millions d’utilisateurs simultanés, un minimum de précaution d’impose…

En revanche, cette explication vient mettre fin à un autre scénario évoqué, la panne n’est pas due à une défaillance de sécurité, le réseau Skype n’a pas été attaqué !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur