Pour gérer vos consentements :
Categories: Business

Slack : un apport moins financier que fonctionnel pour Salesforce ?

Slack peut-il dégager 4 milliards de dollars de revenus ? Salesforce s’est fixé cet objectif… à cinq ans. Il en avait fait part début décembre, à l’occasion de sa journée des investisseurs 2020. On venait d’apprendre que les deux entreprises allaient fusionner dans le cadre d’un deal à 27,7 milliards de dollars*.

Salesforce entend boucler l’opération à la fin du 2e trimestre de son exercice fiscal 2022, amorcé le 1er février. Sur les quelque six mois qui resteront, Slack pourrait réaliser 600 millions de dollars de chiffre d’affaires, estime le groupe de Marc Benioff.

Sur son exercice 2021, conclu le 31 janvier, Slack annonce 902,6 millions de dollars de C. A. (+43 % d’une année sur l’autre). Il s’agit d’un indicateur provisoire : les résultats définitifs doivent tomber le 4 mars. On s’attend à un résultat net dans le rouge. Les pertes sur les trois premiers trimestres avoisinent les 211 millions de dollars (74,4 millions au T1 ; 73,2 millions au T2 ; 63,6 millions au T3).

Tableau s’impose en attendant Slack

Du côté de Salesforce, on anticipe aussi, entre autres, un impact sur le cash-flow opérationnel. À hauteur de 9 points de base entre les exercices 2021 et 2022, en y associant une autre acquisition : celle du cabinet de conseil Acumen.

En incluant les revenus prévisionnels de Slack, Salesforce vise un chiffre d’affaires dans la fourchette de 25,65 à 25,75 milliards de dollars pour l’exercice en cours. Soit une hausse de 21 % par rapport à celui récemment conclu. Pour ce dernier, on retiendra les indicateurs suivants :

  • Taux de marge brute en recul de 0,8 point (74,4 %)
  • Résultat d’exploitation en hausse de 53 % (455 millions de dollars)
  • Résultat net dépassant 4 milliards de dollars, essentiellement grâce à des gains sur IPO
  • 56 606 équivalents temps plein, contre 49 703 un an plus tôt

Le segment d’activité « plate-forme Salesforce et autres » est celui qui enregistre la plus forte progression de revenus : + 40 %, à 6,275 milliards de dollars. La contribution de Tableau Software est importante (1,5 milliard).
Suivent les offres Service Cloud (5,377 milliards ; +20 %), Sales Cloud (5,191 milliards ; +13 %) et Marketing/Commercial Cloud (3,133 milliards ; +25 %).

* Dont 15,6 milliards en cash (financé en partie par de la levée de dette) et le reste en actions.

Recent Posts

SAP, Siemens, SonicWall… Les alertes sécurité de la semaine

Quels logiciels faut-il penser à patcher ? Tour d’horizon sur la base des avis de…

2 jours ago

RSSI : les employés, cibles et adversaires ?

Les RSSI du panel F-Secure distinguent cyberattaques et violations effectives de cybersécurité. Les premières ont…

2 jours ago

Chrome – Edge : deux mises à jour, deux trajectoires

Chrome et Edge viennent tous deux de passer en version 90 sur leur canal stable.…

3 jours ago

Applications mobiles : une stratégie d’accès à revoir ?

Productivité, éducation, finance... 63% des apps les plus utilisées sous Android présentent des failles de…

3 jours ago

CIEM : Zscaler se renforce avec le rachat de Trustdome

Zscaler renforce son offre de protection du Cloud public avec l'acquisition de Trustdome, une start-up…

3 jours ago

Ransomwares : la France cède-t-elle « trop facilement » ?

La France, terreau fertile pour les ransomwares car trop bonne payeuse ? Le sujet a…

3 jours ago