Pour gérer vos consentements :
Categories: Cloud

Slack est désormais valorisé à 7,1 milliards de dollars

Les investisseurs croient indéniablement en la capacité de Slack à maintenir son leadership dans le domaine des outils collaboratifs en mode SaaS (Logiciel en tant que Service).

La huitième levée de fonds

En témoigne la nouvelle levée de fonds de 427 millions de dollars en échange d’actions de série H menée par Dragoneer Investment Group et General Atlantic.

Parmi les autres investisseurs figurent T. Rowe Price Associates, des fonds conseillés par Wellington Management, Baillie Gifford et Sands Capital, ainsi que des investisseurs anonymes.

Ce nouveau tour de table propulse la valorisation de Slack à quelques 7,1 milliards de dollars. Il s’agit là d’un bond substantiel par rapport à l’évaluation de la valorisation de 5,1 milliards de dollars suite à la levée de fonds de 250 millions de dollars de 2017 menée par le fonds Vision de SoftBank.

Slack a ainsi récolté 1,27 milliards de dollars de fonds au gré de huit tours de table.

Il faut dire que la société dirigée par Stewart Butterfield a de quoi séduire les investisseurs.

Des arguments sérieux

Slack a en effet dépassé les 8 millions d’utilisateurs actifs quotidiens, dont 3 millions ayant des complètes payants. C’est une progression substantielle en moins d’un an puisqu’en septembre 2017, Slack revendiquait 6 millions d’utilisateurs.

Sur le front des entreprises, Slack fait aussi figure d’épouvantail face à la concurrence puisque plus de 500 000 entreprises l’utilisent (données de mai dernier), dont 70 000 équipes payantes. Contre 30 000 entreprises pour le service Facebook for Work. En revanche, Microsoft commence à talonner Slack avec Microsoft Teams lancé en mars 2017. La firme de Redmond se targue d’avoir une base d’utilisateurs composée de 200 000 organisations réparties dans 181 pays.

Pour augmenter son assise dans ce secteur, Microsoft a aussi introduit une version de Teams gratuite pour les 135 millions de personnes qui sont abonnées à sa plate-forme Office 365.

Mais, Slack peut aussi se vanter d’être utilisé par 65 % des entreprises classés au Fortune 100.

La société ne donne en revanche aucune indication, dans son billet de blog, sur la manière dont ses fonds vont être utilisés.

On peut toutefois tabler en partie sur de la croissance externe. En juillet dernier, Slack n’a ainsi pas hésité à mettre la main sur les IP de HipChat et de Stride de l’éditeur australien Atlassian.

Recent Posts

Apple répond à l’épisode Pegasus avec un « mode isolement »

Apple intègre à la bêta d'iOS un « mode isolement » optionnel qui restreint les…

27 minutes ago

IBM acquiert Databand.ai : de la data quality à l’observabilité des données ?

Data quality ou « observabilité des données » ? IBM préfère le second terme pour…

2 heures ago

Cybersécurité : la Cnil met les collectivités face à leurs responsabilités

La Cnil adresse une forme de rappel à l'ordre aux collectivités territoriales en matière de…

4 heures ago

Bug Bounty : le Pentagone s’offre (encore) les services de hackers

Six ans après son premier bug bounty, le Département de la défense des Etats-Unis lance…

19 heures ago

Typosquatting de dépendances : gare à cette pratique résiduelle

Des chercheurs attirent l'attention sur une campagne de diffusion de code malveillant par l'intermédiaire de…

21 heures ago

Salaires IT : à qui profite le dégel des rémunérations ?

La part des cadres de la fonction informatique qui bénéficient d'une hausse de rémunération retrouve…

22 heures ago