Small is beautiful, but not very… pratique

Régulations

Trop d’amaigrissement nuit… Sharp démontre les limites à la réduction des ordinateurs portables avec son modèle Actius MM10

Portrait d’un petit surdoué : le micro-ordinateur portable Sharp Actius MM10 ne mesure que 25cm de large pour un peu plus de 20cm de profondeur, pour environ 1kg. Quant à son épaisseur, elle est à peine supérieure à celle d’un organiseur.

Il bénéficie de la puissance relative du processeur Crusoe TM8500. “Relative” car ce microprocesseur n’a pas la réputation d’être une foudre de guerre, et déçoit pour sa consommation d’énergie, pourtant présentée, en son temps, par Intel comme étant une révolution? Il n’a pas encore convaincu par sa capacité à mieux gérer les batteries des portables. Bien au contraire. Petit, mais pas très costaud, et vraiment pas pratique ! Sharp a équipé son nouveau portable selon les normes des réseaux sans fil Wi-Fi -mais étonnamment sans supporter le plus rapide des standards 802.11a ou 802.11g. Il comporte deux ports USB. La mémoire est raisonnable, avec 256Mo, dont 34Mo partagés avec la vidéo. Plus surprenant encore, le disque dur de 13,9Go. En plus de proposer un volume de stockage nettement inférieur aux normes actuels -un disque dur de 40Go aurait été le bienvenu- inférieur à celui des simples lecteurs MP3 actuels, il est compartimenté ! Résultat, moins de la moitié de sa capacité est réservée aux applications et aux fichiers. Passons sur les détails -exemples: le haut parleur placé sous la carrosserie, ou l’absence de témoin ‘led’ pour les majuscules. L’absence de modem pourra être compensée par une carte au format PC Card, mais avec une connectique propriétaire. Les limites physiques d’usage du clavier La principale déconvenue se révèle très rapidement à l’usage : le clavier. En effet, réduire la taille de l’ordinateur portable implique inévitablement de réduire la taille de cet indispensable instrument de saisie. Et en dessous d’une certaine dimension, c’est le risque de faire une entorse au confort de saisie. Ainsi, Sharp annonce une faible réduction de la taille des touches, à environ 90% d’une taille standard sur un portable. Mais, compte tenu des dimensions de l’ensemble, une réduction de 10% entraîne un effet négatif inversement proportionnel. A l’usage, cette réduction sensible devient handicapante ! Or voilà qu’ici, elle se double de la réduction encore plus importante de certaines touches pourtant essentielles. Un régime si draconien pour la touche majuscule, la virgule, la barre de fraction, etc., qu’elles en perdent les deux tiers de leur volume, et deviennent quasi impraticables. Quand donc les constructeurs reverront-ils leur copie afin de prendre en compte les limites de la condition humaine?… Le Sharp Actius MM10 est vendu aux Etats-Unis 1.499 dollars. Les trois gammes du marché des ordinateurs portables

– Le portable, plutôt destiné à un usage nomade, même domestique, et qui occupe généralement une seconde position, après le poste de bureau. En contrepartie d’un poids réduit et d’une autonomie de quelques heures, il fait des concessions à la puissance, mais pas au confort d’utilisation.

– Le transportable, sans concession, donne avantage à la puissance par équivalence au modèle de bureau, et l’autonomie n’est pas une priorité. – Le portable, enfin, qui se positionne entre le gadget et l’outil d’usage informatique en position de loisir. Plus petit, plus léger, moins puissant, sans périphérique interne de type CR-RW. Mais une gamme qui se doit de répondre aux objectifs de puissance et de confort d’utilisation (que les ‘organiseurs personnels’, ou PDA, ne peuvent apporter). C’est sur cette dernière gamme d’ordinateurs portables que les designers vont pouvoir s’exprimer. Encore faut-il qu’ils n’oublient pas que l’ordinateur n’est pas un effet de style, mais un outil derrière lequel se cache un utilisateur humain.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur