SmartCloud : IBM fait la promo du stockage objets ou CloudNAS

CloudStockage
IBM smarter cloud , 4 modèles d'usage principaux

Dans une promotion spéciale SmartCloud, IBM met en exergue la fonction de stockage d’objets CloudNAS – qui établit le lien entre la gestion de fichier et le stockage en mode objets.

Classiquement, le stockage informatique fonctionne sur la base d’une gestion par volumes et par fichiers. Or, il s’avère beaucoup plus pratique et plus efficace de gérer les données comme des objets.

Dans le contexte d’une promotion en vigueur jusqu’au 11 juin, de son offre SmartDataCloud, IBM France confirme la disponibilité de la fonction CloudNAS détaillée son site SmartCloud. Il s’agit bien d’une solution de stockage sur le cloud en mode objets. C’est à dire que les données non structurées et de type objet – tous des documents, des tableaux Excel, présentations PowerPoint, tout comme des fichiers audio, des e-mails ou des messages textes – sont gérées en tant que tels au moment de les stocker  (cf. l’offre HDS : Le stockage unifié, et orienté objets).

Avec la déduplication des données inclue…

Il devient donc possible de déposer un fichier à stocker, quelle que soit sa taille, de n’importe où dans le monde et ensuite, on peut y accéder de partout. C’est l’un des intérêts d’un telle fonction qui évite d’avoir à enregistrer ses données plusieurs fois sur plusieurs serveurs. Cette fonction peut également s’avérer utile pour la sauvegarde, à moyen ou long terme, de documents déjà stockés qu’il faut archiver. Tout en proposant une réplication des données sur un site de secours (avec un objectif de reprise d’activité), la solution assure également une déduplication des données.

IBM positionne aussi cette offre pour les équipes de développement informatique : la solution serait particulièrement bien adaptée à la création et l’évaluation d’instances de test et à « toutes applications dynamiques ». Big Blue explique également que ce stockage en mode objets sur le cloud représente une alternative intéressante au stockage de niveau 3 (sur les 4 niveaux généralement définis), surtout lorsque les licences ou contrats de maintenance sur les ressources de stockage arrivent à échéance.

Autre argument avancé : la solution permet de répondre aux besoins de stockage lors de pics d’activité, sans nécessité d’investir dans des ressources supplémentaires. Normal, puisqu’il s’agit d’un service.

Une offre basée sur les meilleures pratiques

IBM souligne que cette offre a été construite à partir des « meilleures pratiques » collectées sur le terrain. Elle repose sur l’architecture Cloud IBM. C’est une offre de type IaaS (Infrastructure as a Service) reposant sur des environnements serveurs virtuels hautement sécurisés. Il s’agit bien d’un service web, tout comme l’offre de serveurs virtuels (machines virtuelles) déjà lancée, à laquelle s’ajoutent des unités de stockage, donc toujours en environnement de cloud computing.

La tarification repose sur l’utilisation des ressources consommées : CPU, mémoire RAM, gigaoctet, par heure. Pour rappel, le tarif de base commence à 0,03 euro/heure (oui, 3 centimes d’euro !). Et des remises sont prévues en fonction de seuils d’utilisation horaire.

Promotion spéciale sur les VM jusqu’au 11 juin 2012.


Une opération promotionnelle avant le 28 mai

Pour toute signature enregistrée avant le 28 mai 2012, IBM France propose de provisionner gratuitement les machines virtuelles suivantes dans les centres de données de Ehningen (Allemagne), Toronto (Canada), Tokyo (Japon), Singapour, Raleigh et Boulder (États-Unis) – dans la limite des disponibilités :

  • machines Copper 64 bits et Silver 32 bits ;
  • machines virtuelles pour exécuter Linux (Red Hat ou Novell SUSE) ou Microsoft Windows Server 2003/2008 ;
  • 256 gigaoctets de stockage persistant.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur