Smartphone «Pink» en vue chez Microsoft

Cloud

L’éditeur devrait dévoiler son projet Pink le 12 avril à la presse américaine. Il pourrait s’agir de deux smartphones orientés réseaux sociaux.

Microsoft compte-t-il renforcer sa présence sur le marché des smartphones? L’entreprise de Redmond doit dévoiler, le 12 avril, son projet «Pink Phone» à la presse américaine. Selon l’agence Reuters, il s’agirait bien d’un ou plusieurs terminaux mobiles, plutôt destinés aux gros consommateurs de réseaux sociaux. Les adolescents en premier lieu.

Pour l’heure, peu d’information circule sur le projet. Lequel serait lancé l’été prochain aux Etats-Unis sur les réseaux de Verizon Wireless et Vodafone en Europe. Sous un autre nom, évidemment. Les termes «Turtle» et «Pure» circulent.

Le terminal aurait été conçu par Danger, désormais filiale de Microsoft déjà à l’origine du Sidekick (commercialisé aux Etats-Unis uniquement), et fabriqué par Sharp. Il est fort probable que le projet rose s’appuie sur Windows Mobile 6.5 ou 7.

Il restera à vérifier en quelle mesure les terminaux Pink de Microsoft s’inscriront comme concurrents du Nexus One de Google et, surtout, de l’iPhone d’Apple, voire des BlackBerry. Il faudra cependant attendre la confirmation de Microsoft qui s’est toujours dédouané de vouloir aborder le marché des ventes physiques de terminaux mobiles.

L’entreprise de Redmond a perdu du terrain ces derniers temps sur le marché des OS mobiles. Selon Comscore, Windows Mobile a cédé 4 points entre novembre 2009 et février 2010 pour tomber à 15,1%. A ce titre, Microsoft compte probablement plus sur l’arrivée des Windows Mobile Phone 7 Series pour contrer l’hégémonie de BlackBerry (42%) et Apple iPhone (25,4%) tout en tentant de freiner la montée d’Android (9%) sur le marché américain.

Pari ambitieux face à la stratégie de rupture de Microsoft. Le nouvel environnement est en effet incompatible avec le précédent, rendant obsolètes les applications jusqu’alors développées pour la plate-forme. De plus, l’éditeur imposent aux développeurs les technologies C# et Silverlight, et les outils qui vont avec, pour déployer leurs applications. Une stratégie qui n’arrange pas les affaires de Mozilla, notamment. L’éditeur a ainsi abandonné le portage de Firefox Mobile sur Windows Phone 7.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur