Smartphone: Acer choisit Froyo pour équiper son Liquid Metal

CloudOS mobilesSmartphones

Avec le Liquid Metal, un téléphone plutôt bien fourni sur le papier, Acer espère se faire une place au soleil d’Android.

Acer avance ses pions sur le marché des smartphones avec sa gamme de terminaux Liquid. Comme nombre de ses confrères, le constructeur mise la carte Android, bien que pas exclusivement. Acer lance son modèle Liquid Metal en France, un terminal sous Android 2.2 (Froyo), la dernière version disponible de l’OS mobile de Google, ce qui n’est pas si fréquent (le ZTE Blade, par exemple, embarque Android 2.1).

Face à la richesse de l’offre Android, Acer tente de se distinguer en proposant une interface propre. Aux dires d’Acer, elle est « simple et conviviale ». Elle réunit ainsi toutes les fonctions du téléphone en un même endroit, permet d’accéder aux widgets (applications web) sans déverrouiller le terminal et propose un carrousel d’applications récemment utilisées. En outre, Acer prend en compte les besoins propres aux usages des réseaux sociaux : l’application exclusive SocialJogger rapatrie tous les flux des comptes Facebook et Twitter de l’utilisateur derrière une même interface. Une solution qui n’est pas sans rappeler l’interface propre aux modèles Xperia Android de Sony Ericsson.

Toutes les interfaces de connexions courantes de communication sont présentes : HSDPA (jusqu’à 14,4 Mbit/s), A-GPS (avec système de navigation intégré et doté de la reconnaissance vocale), Bluetooth 2.1, wifi b/g et même n (à 300 Mbit/s théoriques). Acer a également porté ses efforts sur l’ergonomie et l’économie d’énergie. Trois LED de notifications basiques (courriels, niveau de batterie et appels manqués) informent l’utilisateur sans que celui-ci ait besoin d’activer le téléphone. Sur le papier, l’autonomie de la batterie offre une durée de communication de 8 à 11 heures selon l’utilisation de la 2G ou 3G. Appréciable.

Acer Liquid Metal sous Android 2.2 Froyo

Côté multimédia, Acer met l’accent sur le haut de gamme : appareil photo 5 mégapixel (certes, on est loin des 12 Mpx du Nokia N8) avec Flash LED et stabilisateur d’image, vidéos en HD (720p) et son Dolby Mobile. Autre aspect différenciant, un large écran de 3,6 pouces (capacitif multipoints) incurvé qui faciliterait la prise en main de l’appareil. Au delà de l’esthétique, il restera à vérifier sa réactivité. Mais le processeur Qualcomm Snapdragon 7230 à 800 MHz et 512 Mo de mémoire interne (et support externe jusqu’à 32 Go en micro SD) devraient se révéler à la hauteur de leur mission. Cerise sur le gâteau, le support du DNLA/UPnP permet de transformer le Liquid Metal en mini serveur domestique sans fil de contenus multimédia (à condition que les terminaux supportent également le DNLA).

Une différenciation qui séduit SFR d’emblée. Le Liquid Metal sera disponible aux utilisateurs individuels et entreprises à partir de 1euro avec forfait Illimythics 5+ Webphone ou Illimythics 5+ Webphone Pro (après déduction des 49 euros de l’offre de remboursement). Les clients SFR Business Team l’obtiendront à partir de 129 euros hors taxe (sous réserve de souscription à une option Business Mail & Surf ou un plan tarifaire incluant l’option). Nu, le Liquid Metal est proposé à 349 euros.

Il restera à voir si Acer parviendra à valoriser sa stratégie smartphone. En France, le constructeur n’occupe que 2 % du marché des smartphones selon le cabinet Canalys. Loin derrière les ténors du secteur : 13 % de BlackBerry/RIM, les 27 % de Nokia et 32 % d’iPhone. Certes, Android constitue aujourd’hui l’OS phare du moment, notamment porté par les succès de Samsung et HTC, notamment. Le Gartner prévoie même qu’il s’incrira comme la première plate-forme mobile du marché mondial devant Symbian de Nokia dès 2014. Mais Acer n’est pas un fabricant de téléphones ni même un équipementier télécoms et doit tout apprendre, notamment face à un modèle de distribution des produits bien différent de celui des ordinateurs. Rappelons que, à ce jour, Apple est le seul constructeur d’ordinateurs à avoir réussi sa stratégie smartphone.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur