Smartphones : Google Nexus One et Palm Pre chez SFR

Réseaux

Les terminaux Pre et Pixi de Palm, et Nexus One de Google, constitueront des alternatives crédibles face au rouleau compresseur iPhone dans l’offre de SFR.

SFR s’apprête à élargir son offre de terminaux mobiles avec des modèles haut de gamme. L’opérateur sera le premier en France à distribuer les smartphones Pre et Pixi de Palm et accueillera le Nexus One de Google annoncé mardi par Mountain View.

Depuis le lancement du Pre en juin, suivi trois mois plus tard du Pixi, Palm n’avait pas trouvé grâce auprès des opérateurs nationaux. C’est désormais révolu. SFR a signé un accord d’exclusivité (sur plusieurs mois) avec le constructeur américain pour distribuer les terminaux Pre et Pixi. Lesquels seront proposés à partir de 149 euros associés à un forfait Illimythics.

Les nouveaux smartphones de Palm constituent une alternative crédible à l’iPhone. Selon les propos de Jean-Marc Tasseto, directeur général marketing chez SFR, recueillis par Le Figaro (08/01), le téléphone d’Apple ne permet pas de couvrir tous les besoins. « Pour nos clients qui veulent autre chose que l’iPhone, qui ne souhaitent pas jouer avec les applications de l’App Store tout en accédant au meilleur de l’Internet mobile tactile, Palm constitue une véritable alternative », déclare le responsable qui espère vendre plus de 100 000 terminaux Palm dans l’année.

Mais le Pre pourrait rencontrer une sérieuse concurrence avec le Nexus One de Google, autre alternative crédible à l’iPhone. Suite aux accords signés avec Vodafone, actionnaire pour 50 % de SFR, l’opérateur devrait être le premier à supporter le smartphone de Google sur le territoire français à partir de février prochain. Mais la stratégie de vente en directe de Google ne lui permettra pas, dans un premier temps du moins, à distribuer lui-même le terminal. «Le Nexus One ne sera jamais proposé en boutique», nous confirme-t-on chez SFR. Il faudra souscrire à l’offre en passant par le site de Google. Le Nexus One devrait y être proposé à moins de 200 euros (au lieu de 370 euros/529 dollars nu) avec un forfait mobile de type Internet illimité.

Voilà qui pourrait « rééquilibrer » les parts de Google Android (tous modèles confondus) face à l’iPhone. Selon Jean-Marc Tasseto, le smartphone d’Apple constitue 50 % de ses ventes tandis que les BlackBerry de RIM en génère 30 % et 20 % pour le reste (Windows Mobile, Nokia Symbian et Android, essentiellement).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur