Smartphones: Microsoft s’allie à Qualcomm

Régulations

De quoi doper Windows Mobile 5

La guerre des éditeurs fait rage dans le marché hautement juteux des smartphones et autres PDA communicants. Derrière l’ultra-dominant Symbian, Microsoft tente de ratrapper son retard. Et commence à récolter les fruits de sa politique.

Son nouvel OS dédié, Windows Mobile 5.0 commence à faire son trou chez les fabricants de combinés dont les produits estampillés Windows se multiplient. Dans le même temps, l’éditeur a revu et corrigé son système d’exploitation en le dotant par exemple du push e-mail, fonction qui fait la fortune de RIM et de son BlackBerry. Aujourd’hui, Microsoft avance à nouveau ses pions et annonçant un accord stratégique avec Qualcomm, spécialisé dans les puces pour téléphones mobiles. Les composants du fondeur seront désormais compatibles avec Windows mobile 5. Les premières puces compatibles seront disponibles au second semestre 2006. Une aubaine pour Microsoft car Qualcomm est déjà numéro un sur le marché des mémoires CDMA, qui équipent de nombreux mobiles aux Etats-Unis, et vend des licences de technologies et des puces pour le W-CDMA, une technologie mobile qui arrive en Europe. Selon Diffusion Group, en 2010, Symbian possédera une part de marché de 22 %, contre 28 % pour Microsoft et 26 % pour Linux. Ce basculement s’expliquerait par l’adoption massive et rapide de la 3G dont les contenus multimédias seraient mieux adaptés à des combinés motorisés par Microsoft ou Linux. Ce qui reste à prouver ! Car Symbian a de la marge et les capacités à réagir. A ce jour, le consortium britannique, piloté par Nokia, revendique 33 millions de combinés sous son OS vendus dans le monde en 2005, six fois plus que Microsoft. “Microsoft est à des années derrière nous”, explique-t-on au siège de l’éditeur.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur