Smitfraud, un nouveau type de ‘spyware’ très vicieux

Sécurité

Bien plus menaçant qu’un ‘spyware’ classique, cette sale bête infecte les fichiers système et en altère le fonctionnement. Il utilise de nombreuses ruses pour tromper l’utilisateur et cherche à le rançonner. Sa propagation est rapide

L’alerte semble sérieuse. Selon l’éditeur de logiciels de sécurité Panda Software, Smitfraud est un spyware d’un nouveau type: il s’inscrit déjà en tête du classement des 10 codes malicieux les plus fréquemment détectés après seulement quelques heures de propagation.

ce n’est pas un module espion classique qui surveille vos habitudes ou enregistre ce que vous tapez au clavier. Bien plus dangereux… il infecte certains fichiers du système et rend le PC instable. Par ailleurs, il trompe l’utilisateur et lui demande de l’argent pour régler le problème. Selon Panda, cette application malicieuse est téléchargée sur l’ordinateur via un autre spyware connu sous le nom CWS.YEXE, qui est intégré dans un grand nombre de pages Web ‘underground’. En plus de rapatrier sur l’ordinateur des ‘malwares’ tel que Smitfraud, il installe également d’autres applications malicieuses. Lorsqu’il prend place dans le PC, ce petit fléau installe une application antispyware nommée PSGuard. Il crée également plusieurs fichiers. Un de ces fichiers se prénomme oleadm32.dll : c’est une copie du fichier système wininet.dll. Ce fichier est ensuite infecté par un virus nommé W32/Smitfraud.A, et il tente de remplacer le fichier initial lorsque l’ordinateur est redémarré. Un autre des fichiers créés par ce ‘spyware’ sur le système se nomme wp.bmp : c’est une image qui simule un écran bleu d’erreur fatale qui apparaît généralement lorsqu’une erreur du système d’exploitation Windows se produit (voir photo). Cette image affiche un texte qui informe l’utilisateur que l’ordinateur est infecté par un ‘spyware’ nommé Smitfraud.c, et lui recommande d’analyser l’ordinateur avec un programme pouvant solutionner le problème. Le piège est alors tendu. L’utilisateur naïf exécute alors PSGuard. Le malware (Smitfraud.c) est détecté mais pour l’éradiquer du PC, l’utilisateur doit acheter cet outil ‘antispyware’ et s’enregistrer. Le coup de la rançon! Luis Corrons, directeur du PandaLabs, explique: “Ce spyware est très inhabituel dans sa façon d’opérer. En fait, il s’agit du deuxième programme de ce type capable d’infecter des fichiers. Néanmoins, son réel objectif est d’abuser les utilisateurs à des fins financières. Aujourd’hui, les créateurs de ‘malwares’ sont essentiellement motivés par l’appât du gain et n’ont aucun scrupule à utiliser toutes les tactiques pour arriver à leur fin. Pour cette simple raison, les utilisateurs doivent impérativement être sur leur garde en permanence”. Conseil: mettez à jour vos anti-spywares (avec Spybot par exemple) et scannez vos machines…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur