SMRgate : Western Digital réorganise sa gamme WD Red

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Western Digital a fini par clarifier sa gamme WD Red. Elle ne se compose plus de deux, mais de trois familles de disques durs.

Officiellement, la réorganisation fait écho à « la diversité croissante des usages du NAS », que ciblent ces produits. Dans la pratique, le fabricant américain réagit à l’affaire dite « SMRgate » et au premier rang de laquelle il se trouve.

Les modèles en rouge ne sont pas encore commercialisés.

Il était en proie aux suspicions depuis près d’un an lorsqu’il a reconnu, en avril, avoir vendu des disques durs magnétiques sans préciser y avoir intégré le SMR.

Cette technologie d’enregistrement « bardeau » (shingled magnetic recording) permet d’augmenter la densité surfacique des disques durs. Elle superpose pour cela les pistes de données.
Un tel fonctionnement ne convient pas à tous les usages. En particulier ceux qui impliquent beaucoup d’opérations d’écriture aléatoire. Parmi eux, il y a les NAS. Or, Western Digital y destine ouvertement les WD Red depuis le lancement des premiers modèles en 2012.

Une lignée « spéciale SMR »

L’implémentation du SMR sur cette gamme aurait commencé en 2018, sans mention dans les documentations techniques et commerciales. Elle s’est faite en mode disk-managed. Autrement dit, une gestion au niveau du disque.
Cette solution présente l’avantage d’être plug & play, mais elle n’offre pas les possibilités d’une gestion au niveau de l’hôte (host-managed / host-aware). En tout cas pas de quoi éviter les goulets d’étranglement sur certaines configurations de NAS. En particulier celles qui reposent sur du RAID.

Bien que la question du RAID soit au cœur des plaintes des utilisateurs, Western Digital n’en dit mot dans la présentation de sa gamme réorchestrée. Fidèle à sa terminologie, le fabricant différencie les usages « légers » des usages « intensifs ».

Pour les premiers, il y a la lignée WD Red, qui comprend quatre modèles de 2 à 6 To en 5 400 RPM. Toutes reposent sur la technologie SMR et correspondent à « la majorité des utilisateurs de NAS ».
À l’échelon supérieur, il y a désormais les WD Red Plus (1 à 14 To), également en 5 400 RPM, mais dotés de la technologie CMR (conventional magnetic recording). Ils s’adressent en particulier aux configurations ZFS*.
En haut de gamme restent les WD Pro (2 à 14 To), également CMR, mais en 7 200 RPM.

* Western Digital affirme travailler sur des disques SMR utilisables dans les configurations ZFS « légères ».

Illustration principale © M. Johannsen – stock.adobe.com

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Recent Posts

DevSecOps : GitLab 13.4 mêle CI et Vault

La version 13.4 de GitLab permet d'injecter dans le processus d'intégration continue (CI) les secrets…

15 heures ago

Rémunérations IT : combien gagnent les cadres en poste ?

Le salaire brut annuel médian des dirigeants informatiques s'établit à 67 000 euros, selon l'Association…

17 heures ago

Les enceintes Echo, vitrine IA d’Amazon

Apprentissage de concepts, adaptation du discours, gestion des tours de parole... Amazon fait évoluer Alexa,…

19 heures ago

ESXi sur Arm : VMware s’en approche

Les travaux de portage de l'hyperviseur ESXi sur Arm aboutiront-ils bientôt à une offre commerciale…

22 heures ago

App Store : la contestation monte chez les éditeurs

À l'heure où les régulateurs resserrent l'étau sur l'App Store, une coalition d'éditeurs émerge pour…

24 heures ago

Expérience client : OVHcloud et ServiceNow font cause commune

OVHcloud a choisi ServiceNow, dont la solution CSM est labellisée Open Trust Cloud, pour gérer…

1 jour ago