SMS vers l’étranger : les opérateurs font flamber les prix

Cloud

En attendant la baisse des prix d’envoi de données vers l’étranger exigée par l’UE, les opérateurs garnissent leur bas de laine…au détriment des clients

Les opérateurs frappent le fer tant qu’il est chaud. En effet, une récente étude réalisée par Informa Telecoms et Media Shows montre qu’avant la réduction des tarifs pour l’envoi des SMS depuis ou vers l’étranger initiée par Bruxelles, les opérateurs n’ont pas hésité à augmenter leurs prestations.

Envoyer un message texte ou télécharger des données sur un mobile dans un autre pays d’Europe ne devrait pas coûter substantiellement plus cher que de le faire dans son pays” a estimé Viviane Reding, la commissaire chargée de la société de l’Information.

Dans les plus brefs délais, le prix d’envoi d’un message depuis un autre pays de l’Union ne devra plus excéder 12 centimes. La commissaire a évoqué la date du 1 er juillet, pour voir si des avancées significatives avaient été entreprises. En cas de non coopération, une loi pourrait être mise en place au mois de septembre ou octobre.

L’étude révèle pourtant que juste avant la fin de l’ultimatum, des acteurs tels que Telefonica et T-Mobile ont en un an généreusement augmenté le prix d’envoi d’un SMS vers ou depuis l’étranger de 75% !

Considérant l’impulsion dans la voix du législateur l’année dernière, les frais d’itinérance data seront sans doute les prochains candidats à une prochaine campagne de réglementation” constate Angela Stainthorpe, analyste et auteur du rapport.

L’analyste va encore plus loin. Selon elle, les opérateurs n’ont aucun intérêt à réduire les prix d’un service à l’origine de revenus “confortables“.

L’itinérance des données représente un marché conséquent pour les opérateurs. Entre 2008 et 2013, ce secteur pourrait générer au moins 1,1 milliard d’euros de chiffre d’affaires.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur