SOA : c’est gratuit chez Microsoft !

Logiciels

Ce n’est pas nous qui l’affirmons, c’est Microsoft lui même qui le dit… A
l’occasion du Forum Architectes, Microsoft a enfin pris position sur la
SOA (Services Oriented Architecture)

Certes, il s’agit d’une boutade… De la SOA gratuite, ça se saurait ! Mais pour autant l’affirmation de Microsoft vient confirmer la stratégie du groupe qui enfin prend position sur les stratégiques architectures orientées services (SOA).

Enfin, car Microsoft met fin à une longue période de silence, l’éditeur s’étant jusqu’à présent refusé, en l’absence d’une stratégie concrète, à prendre position sur ce marché. Pourtant sa position, tant sur les systèmes d’exploitation et les serveurs (Windows Server), que sur les bases de données (SQL), et le backoffice et le poste client avec justement Office, représente une opportunité pour l’éditeur et son écosystème.

Microsoft est donc le dernier à entrer dans l’arène de la SOA, mais son approche se veut pragmatique. Car à la différence de ses concurrents, qui consacrent de lourds investissements à l’infrastructure mais avec un retour sur investissement des plus aléatoire, l’éditeur préfère se concentrer sur un problème que rencontre l’entreprise et le résoudre.

Si l’expression ‘SOA’ n’avait pas droit de citer chez Microsoft, l’éditeur s’y préparait pourtant depuis longtemps ! Sept ans très exactement avec l’introduction de la plate-forme .NET, positionnée comme la première plate-forme de services Web native.

En effet, au-delà de l’orientation services, .NET propose également des fonctionnalités de fédération des données, de gestion des identités et des accès, et une interface utilisateur intégrée. D’autant qu’ici Microsoft n’est pas un magicien qui sort son offre SOA de son gigantesque chapeau, mais plutôt un judicieux observateur qui constate avec logique que les composants nécessaires au déploiement d’une stratégie SOA figurent pour la plupart déjà dans son offre.

Microsoft a donc trouvé le ‘truc’ qui le différencie de ses concurrents… L’éditeur ne crée pas d’offre SOA, il exploite l’existant pour construire en partenariat une stratégie SOA !

A l’inverse d’une approche axée uniquement sur l’infrastructure, les technologies de base de Microsoft en faveur d’une SOA ‘pragmatique’ – dont .NET Framework 3.0, Office System 2007 et BizTalk Server 2006 – libèrent la valeur réelle du parc de l’entreprise en réunissant les mondes des processus structurés et non structurés“, affirme Jean-Christophe Cimetière, responsable de la plate-forme .NET chez Microsoft France.

Voilà donc d’où vient la gratuité annoncée par Microsoft, à qui il semble évident que toutes les entreprises sont équipées de .NET Framework 3.0, Office System 2007 et BizTalk Server 2006… Et si l’on oublie le conseil, l’étude, les développements, tests, déploiement, intégration, la formation, le support et la maintenance, bien évidemment !

Il reste cependant du chemin à parcourir. L’implémentation de la stratégie Office Business Application incluse dans Microsoft Office System 2007 pour utiliser les environnements familiers d’Officeet de SharePoint Server pour accéder aux services et interagir avec les applications métier, par exemple.

Ou encore l’implantation du concept d’ESB (Enterprise Service Bus) pour simplifier et accélérer le développement d’architectures SOA. Pour cela, il faudra compter sur l’adaptateur BizTalkpour les systèmes hôtes, livré dès cette année, pour établir des connexions entre les environnements Windows et les applications, les sources de données, les systèmes de messagerie et de sécurité, en particulier sur les grands et moyens systèmes IBM.

Et introduire une notion de BPM (Business Process Management), même si Microsoft affirme que “Le BPM n’a rien à voir avec la SOA… théoriquement“. Sauf quand le BPM s’appuie sur un environnement SOA.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur