Sogeti confirme le recrutement de l’ex-directeur technique de la DGSE

CloudSécurité

C’est confirmé : le Monsieur Grandes Oreilles de la DGSE rejoint Sogeti comme conseiller du Pdg, Luc-François Salvador. Bernard Barbier était à la tête de la direction la plus puissante des renseignements extérieurs de la France.

Comme nous l’annoncions dès le 5 décembre, l’ex-directeur technique de la DGSE, les services extérieurs français, rejoint Sogeti, en qualité de conseiller spécial pour la cyber sécurité et la cyber défense de Sogeti. La SSII confirme l’information ce jour par voie de communiqué. Installé dans les locaux de la SSII dans le 16e arrondissement de Paris, Bernard Barbier (notre photo), 60 ans, conseillera le Pdg de la société, Luc-François Salvador, dans le développement international de ces offres. Notamment.

Depuis 2006, Bernard Barbier (en photo) dirigeait les Grandes Oreilles de la France. Dotés au milieu des années 2000 de moyens considérables, les services techniques de la DGSE sont considérés par les spécialistes comme les plus puissants d’Europe derrière le GCHQ britannique. Bernard Barbier est atteint par la limite d’âge dans son administration, raison pour laquelle il a du quitter son poste.

Dans son communiqué, Sogeti précise que « la Commission de déontologie au sein du ministère de la réforme de l’Etat, de la décentralisation et de la fonction publique a statué favorablement pour ce recrutement suite à l’étude du dossier ».

Un vecteur de croissance pour Sogeti

Pur produit de la méritocratie à la française – il a commencé à travailler à l’usine à 14 ans avant d’être diplômé de l’Ecole centrale de Paris, comme le raconte un récent portrait paru dans Le Monde -, Bernard Barbier était à la tête de la direction la plus étoffée de la DGSE (2 000 agents environ sur un total de 6 000).

Passé également par le LETI (Laboratoire d’électronique et de technologie de l’information, à Grenoble), qu’il a dirigé pendant 3 ans après avoir occupé le poste de DSI du CEA, Bernard Barbier va donc servir de poisson pilote dans le milieu très fermé du renseignement à Luc-François Salvador.

Dans un entretien avec la rédaction à paraître, Luc-François Salvador, qui affirme « bien connaître Bernard Barbier depuis longtemps », confirme le fort développement de sa société sur le créneau de la cybersécurité. Un segment qui croit de 20 à 30 % par an en termes de chiffre d’affaires, même si cette activité pèse moins d’un dixième du total réalisé par la filiale à 100 % de Capgemini (30 millions sur un total de 450 millions d’euros). 80 % de ce chiffre est réalisé auprès de clients du secteur public.


Voir aussi
Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes
Silicon.fr étend son site dédié à l’emploi IT


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur