Solaris 11.2 : l’Unix cloud d’Oracle

CloudGestion des réseaux
Solaris Oracle database Unix

OpenStack et SDN sont au cœur de la mouture 11.2 de l’Unix Solaris d’Oracle. Une offre disponible sur les serveurs x86 et Sparc et qui s’accompagne de la sortie de Solaris Cluster 4.2.

Oracle vient de livrer la mouture définitive de Solaris 11.2, son Unix propriétaire hérité du rachat de Sun Microsystems en 2009, accessible pour les serveurs x86 et Sparc. Cette solution se veut la plate-forme de référence pour les applications de la firme, à commencer par Java et l’Oracle Database.

Solaris 11.2 met l’accent sur le cloud computing, avec l’intégration de la pile open source OpenStack (voir « Cloud : Oracle se prend d’affection pour OpenStack »), le support du SDN (software-defined networking) et bien entendu les techniques de virtualisation et de conteneurs qui ont fait le succès de Solaris par le passé.

Dans le secteur des conteneurs, nous notons la possibilité d’utiliser comme base différents niveaux de correctifs du noyau. Plus de détails concernant les améliorations apportées aux conteneurs Solaris sont présents dans notre précédent article « Oracle Solaris 11.2 adopte OpenStack ».

Haute disponibilité

La sortie de Solaris 11.2 s’accompagne de celle de Solaris Cluster 4.2. Cette offre permet d’apporter de la haute disponibilité et des fonctions de reprise d’activité après incident. Un outil dédié principalement aux applications critiques et adapté spécifiquement à plus d’une trentaine de solutions de l’éditeur américain (dont Oracle Database 12c, voir « Oracle Database 12c, une base de données pour le cloud »).


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – La saga Oracle


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur