Solutions de collaboration : les entreprises dessinent leurs besoins

Logiciels

La messagerie collaborative cèdera le pas aux espaces collaboratifs et la gestion de projets commune

Le travail d’équipe est en pleine mutation dans les entreprises. Notamment grâce aux outils informatiques collaboratifs qui facilitent la communication et la mobilité, le partage de documents en temps réel et les applications qui s’appuient sur Internet pour mettre en œuvre le concept de ‘Bureau 2.0’ dont la mise en réseau des différents participants accélère les flux d’information et redéfinit l’organisation de l’entreprise.

La société d’analyses Markess International s’est penchée sur la question au travers d’une étude de 150 pages baptisée Solutions de Collaboration d’Entreprise : Usages & Bénéfices, et notamment sponsorisée par Adobe, prestataire de solution de collaboration en ligne (avec sa plate-forme Acrobat.com, notamment).

Evolutions attendues dès 2011

Sans surprise, la messagerie d’entreprise, l’agenda partagé et le partage de fichiers figurent parmi les solutions de collaboration privilégiées en 2009 pour 80 % des 200 entreprises sondées pour l’enquête. Mais les priorités devraient évoluer à partir de 2011, prédit Markess. « De nouvelles fonctionnalités collaboratives seront demandées en vue de répondre notamment à quatre attentes clés : instantanéité, participation et partage, relation sociale, dispersion géographique et mobilité. »

Ainsi, entre un quart et un tiers des entreprises entendent mettre en place de nouveaux modes collaboratifs. Dans l’ordre des priorités : les espaces collaboratifs et les solutions permettant la création de contenus à plusieurs; la gestion de projet; les solutions de partage de contenus et de gestion documentaire ou de contenus; les réseaux sociaux d’entreprise; les solutions de gestion de contacts et de présence; les blogs et wikis, la messagerie instantanée et la conférence web.

Sociétés de services et cabinets conseils sollicités

Des outils qui devront s’accompagner de fonctionnalités de recherches avancées, d’accès à distance, d’archivage, et de sécurité et confidentialité pour séduire les entreprises. Lesquelles restent conscientes des changements qu’induiront l’introduction de ces nouveaux outils, tant en matière de formation et d’adoption par les salariés, que des choix des solutions et de leur modèle commercial (licence logicielle, SaaS, open source…).

Autant d’éléments que les prestataires doivent prendre en compte pour affiner leurs offres et stratégie de conquête. Editeurs, sociétés de services et les intégrateurs informatiques figurent parmi les prestataires les plus sollicités. Un tiers des entreprises font également appel a des cabinets de conseils ou consultants indépendant pour construire leur stratégie collaborative.

Un marché français à 1 milliard d’euros

Du coup, deux grands type d’acteurs se dégagent, aux profils plus complémentaires plus qu’opposés : acteurs très spécialisés sur un domaine fonctionnel précis (conférence web, gestion de projet ou réseaux sociaux par exemple) d’une part, et prestataires plus globaux qui vont adresser plusieurs briques fonctionnelles, en propre ou avec des partenaires, selon Markess.

Microsoft, IBM, Cisco, Orange Business Services, Google pour les plus «grands» mais aussi Alfresco, Nuxeo, Skype, Genesys, Oodrive (notamment) se partagent un marché prometteur. Pour le seul territoire français, le marché du collaboratif devrait passer de 860 millions d’euros en 2009 à près d’1 milliard en 2011 (soit une croissance annuelle de 7,8 %). Avec des segments plus dynamiques que d’autres, notamment ceux propres à la collaboration instantanée, participative et sociale, notent les auteurs de l’étude. « Ce marché reste néanmoins sensible au contexte économique et aux priorités stratégiques que se fixeront les entreprises à court et moyen terme », tient cependant à préciser Markess.

markesscollaboratif.jpg


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur