Sony distribue le navigateur Google Chrome sur ses PC

Logiciels

Les clients américains de Sony disposent depuis peu de Chrome par défaut en lieu et place d’Internet Explorer. Le marché des navigateurs est plus vivant que jamais.

Google et Sony sont décidément sur la même longueur d’onde en ce moment. Après les accords signés autour du marché des livres numériques, on apprend aujourd’hui que Google avait signé un partenariat pour faire de Chrome le navigateur par défaut livré avec les PC Sony vendus aux Etats-Unis.

Un test est en cours depuis mai dernier, a confirmé à Reuters Eitan Bencuya, un porte-parole de Google. Mais celui-ci s’est refusé à détailler les termes de l’accord, ni même de préciser si celui-ci sera généralisé à l’échelle mondiale. Une chose est sûre, Google va tout faire pour démocratiser l’accès à Chrome auprès des utilisateurs. De nouveaux accords de distribution pourraient donc être signés avec d’autres constructeurs de PC.

Car Chrome peine à décoller. Présenté il y a bientôt un an, le navigateur de Google occupe une poignée de pourcentage sur le marché des navigateurs. Si Chrome est sur le point de devenir le numéro trois du marché, ses parts plafonnent à 3,38 % au mois d’août selon StatCounter contre moins de 59 % pour Internet Explorer et plus de 31 % pour Firefox.

Or, l’adoption de Chrome est stratégique pour Google qui veut poursuivre sa conquête du marché du SAAS (Software as a service, c’est-à-dire les applications en ligne qui s’exécutent dans le navigateur) et ambitionne d’investir celui du système d’exploitation avec l’annonce de Chrome OS (sur lequel Acer, Asus et HP pourraient être les premiers partenaires ).

La carte du marché des navigateurs risque donc de se redessiner prochainement. Il semble peu probable que Opera 10 bouscule la situation et que Safari séduise au-delà des aficionados d’Apple. Cependant, Mozilla devrait livrer Firefox 3.6 en avance sur le calendrier avec, promet l’éditeur, une accélération des traitements des applications en ligne. De quoi rattraper Google sur le terrain des applications web. Google de son côté ne devrait plus tarder à livrer la version stable de Chrome 3.0. Sans oublier la probable arrivée du nouvel entrant RockMelt.

Enfin, l’offre de choix du navigateur par défaut avec Windows 7 pourrait avoir une influence sur le comportement des utilisateurs qui pourraient se tourner durablement vers une solution alternative à Internet Explorer (même si Mozilla pense que cela restera insuffisant ). De son côté, Google a bien l’intention de forcer un peu le marché en sautant l’étape Windows pour s’adresser directement aux constructeurs de PC. Comme il l’a fait avec Android pour le marché du smartphone et le fera probablement pour Chrome OS.

A lire aussi Récap été 2009 : le calme avant la tempête pour les navigateurs web


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur