Sony Ericsson confirme sa santé retrouvée

Cloud

Le fabricant de mobiles publie un deuxième trimestre consécutif dans le vert

Les efforts ont fini par payer pour la co-entreprise Sony Ericsson. Longtemps déficitaire depuis sa création en 2001, le fabricant de mobiles parvient désormais à générer des bénéfices.

Sur le quatrième trimestre, Sony Ericsson a réalisé un bénéfice net de 43 millions d’euros, contre une perte nette de 69 millions sur le trimestre correspondant de 2002. C’est le deuxième trimestre consécutif dans le vert pour le groupe. Les deux premiers de son histoire. Sur cette période, la progression des ventes est de 16,4% à 1,437 milliard d’euros contre 1,235 milliard il y a un an. La joint-venture a livré 8 millions d’appareils entre octobre et décembre (+13%). Sa part de marché mondiale est de 6%. Encore en perte pour 2003 La direction attribue cette bonne performance à la poursuite du succès des séries T610 (avec appareil-photo incorporé), et au lancement réussi de nouveaux modèles au Japon et sur les gammes GSM. Pour 2003, l’entreprise annonce une perte nette de 86 millions d’euros, contre -241 millions en 2002. Le chiffre d’affaires a augmenté de 11,9%, à 4,673 milliards d’euros contre 4,176 milliards un an plus tôt. Quelque 27,2 millions d’appareils ont été livrés sur l’année (+19%), la progression étant de 50% pour les appareils GSM et de 15% pour les appareils aux normes japonaises. “Nous sommes satisfaits d’annoncer un nouveau trimestre de profits, et un second semestre fort. Après les restructurations pendant la première partie de l’année, nous avons mis sur pied une plate-forme opérationnelle plus solide. 2003 aura vu Sony Ericsson s’établir plus fermement comme une nouvelle marque innovante”, a commenté le président de la joint-venture, Katsumi Ihara.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur