Sony-Ericsson, nouveaux terminaux mais aucune révolution

Cloud

Le fabricant nippo-suédois dévoile ses futurs combinés. La stratégie gagnante adoptée depuis 2006 ne devrait pas connaître de grand bouleversement

Garder le cap. Le nippo-suédois, qui a présenté à la presse une quinzaine de nouveaux combinés, a clairement montré qu’il ne s’écarterait par d’un chemin qui s’est révélé payant. En France, il détient à ce jour 16% de part de marché.

En 2007, le fabricant, fort d’une croissance de son volume de vente supérieur à 44%, a écoulé plus de 100 millions de mobiles dans le monde. Avec un chiffre d’affaires (CA) en croissance de 13 milliards d’euros en 2007 (+20% par rapport à 2006), le quatrième constructeur mondial sait que ses efforts ont payé. “Nous avons consacré 9% de notre chiffre d’affaires à la recherche et au developpement“, souligne Pierre Perron, le dg France de Sony-Ericsson. Le succès du fabricant provient également de ses gammes ‘walkman’ et ‘Cybershot’.

Pour l’année 2008, Sony-Ericsson continue à concentrer “sa stratégie autour des usages“, rappelle Pierre Perron. Les applications ‘sens me‘, ‘shake control‘ (qui permet de changer de musique en secouant son terminal) ou d’autres dédiées à l’image poursuivent le même objectif : optimiser l’expérience utilisateur. Le fabricant propose de décliner ses futurs combinés autour de quatre usages: musique, image, internet et basique. Sony-Ericsson ne devrait pas opérer de virage stratégique majeur. Il respecte majoritairement son créneau porteur, le moyen et haut de gamme.

Le fabricant ne devrait pas engager de partenariat avec des grandes marques de luxe, à l’instar de LG, qui propose une mobile signé Armani. “Ce n’est pas une priorité” a clairement indiqué Pierre Perron.

Le nippo-suédois n’a, semble-t-il, pris aucun risque. Pas de lancement de portail de contenus sur Internet comme OVI de Nokia, ni d’intégration du futur OS de Google, Android, ne sont au programme. Par contre, un virage a été pris avec l’arrivée de Windows Mobile sur le nouveau smartphone X1, de la gamme Xperia. Avec ce modèle, le fabricant veut proposer aux utilisateurs “l’ultime expérience du web sur mobile“.

“Il ne fait aucun doute que le partenariat entre Microsoft et Sony Ericsson est gagnant-gagnant, dans la mesure où il bénéficie aux deux sociétés”, commente Lars Vestergaard, directeur de recherche Communications mobiles et sans fil en Europe, chez IDC. “En (s’)associant, chacun des deux partenaires pourrait y bien trouver le point de frappe idéal sur le marché des téléphones mobiles.”

Quatre grandes familles de combinés

Au rayons des nouveautés, Les combinés Z555 et T303 jouent plutôt sur leur plastique. A ce titre, le Z555 propose une fonction innovante : passer sa main sur le mobile suffit à couper la sonnerie.

Côté image, Sony-Ericsson, fort de l’expérience acquise par son pendant japonais, veut renforcer sa position dans le domaine de l’image avec sa gamme de mobile ‘Cybershot’. Le C702, muni du GPS, peut répondre à une utilisation en situation extrême (eau ou sable). Le C902, basé sur un créneau identique offre une capacité de prise de vue assez originale. Les deux terminaux sont pourvus d’une connexion 3G.

g700_1.jpg

D’avantage tournés vers l’utilisation d’Internet, les K660, Z770, G700 et G900 sont destinés aux utilisateurs qui veulent surfer en mobilité.

La gamme des baladeurs musicaux continue d’être renforcée grâce à l’ajout de plusieurs modèles : le W350, le W760, le W760 et le W980. Le R300 et le R306 pourraient assurer au fabricant un placement dans les mobiles d’entrée de gamme. Ils embarquent tous deux une fonction radio.

Avec des produits disponibles entre les mois de mars et juillet de cette année, Sony-Ericsson souhaite réitérer l’électrochoc suscité par sa ligne de mobiles-baladeurs. Le fabricant conserve néanmoins son arme secrète pour la fin de l’année. Le X1, porte-étendard de la marque Xperia, une ligne de produits tournés vers l’usage pro, est destiné à marquer les mémoires. Et accessoirement, à marquer à la culotte un iPhone dont le succès ne cesse de se confirmer.