Sony Ericsson parvient à la rentabilité

Cloud

La co-entreprise fait des bénéfices mais avance moins vite que la concurrence

Le cinquième fabricant mondial de mobiles, Sony Ericsson, annonce enfin des résultats positifs. Depuis sa création en 2001, cela ne s’était jamais produit. La coentreprise a publié un bénéfice imposable de 39 millions d’euros au titre du troisième trimestre , contre une perte de 116 millions un an plus tôt et une perte de 102 millions au deuxième trimestre 2003.

Son chiffre d’affaires a atteint 1,3 milliard d’euros contre 869 millions l’an dernier, grâce aux ventes de ses combinés de normes PDC et CDMA au Japon et à celles de son modèle T610 (avec appareil photo) qui fonctionne sur réseau GSM. Au total, Sony Ericsson a vendu 7,1 millions de combinés sur le trimestre, contre cinq millions l’an dernier et 6,7 millions au deuxième trimestre de cette année. Part de marché inchangée Si la croissance est de nouveau au rendez-vous pour la joint-venture nippo-suédoise, elle demeure moins forte que celle enregistrée par la concurrence. Malgré la hausse de ses ventes, Sony Ericsson n’a pas amélioré ses parts de marché au troisième trimestre. “Notre estimation de part de marché au troisième trimestre est d’approximativement 6%. Nous n’avons pas constaté de changement important entre le deuxième et le troisième trimestre”, a dit à Reuters le président du groupe, Katsumi Ihara. Pour l’année 2003, Sony Ericsson prévoit d’être bénéficiaire au deuxième semestre tout en s’attendant à un bénéfice en baisse pour le quatrième trimestre.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur