Sony profite de la fin de la trêve hivernale pour expulser Linux de sa Playstation 3

Sécurité

La prochaine mise à jour de la Playstation n’autorisera plus l’installation d’autres OS. A commencer par Linux.

Sony recule d’un pas dans sa stratégie d’ouverture de sa Playstation 3 (PS3). L’entreprise nippone a annoncé, par la voie de son directeur de la communication Patrick Seybold, que la prochaine mise à jour de la PS3 supprimerait toute possibilité d’installer d’autres systèmes d’exploitation sur la console. La version 3.21 du firmware est attendue pour le 1er avril. Et ce n’est visiblement pas un poisson.

Une décision pour le moins surprenante de la part du constructeur. Est-ce la conséquence du récent piratage de la console ? En début d’année, le hacker GeoHot était parvenu à passer outre les sécurités de la PS3. Son objectif était d’ouvrir les entrailles de la bête aux développeurs de homebrews (applications d’utilisateur tournant sur des systèmes propriétaires) pour fédérer une nouvelle communauté et initier de nouveaux jeux… concurrents à l’offre de Sony. Un projet que la mise à jour de la console risque donc de compromettre.

Certes, la mise à niveau reste optionnelle. Mais Sony prévient que sans celle-ci, l’utilisateur perdra un certain nombre de fonctionnalités. A commencer par l’accès au réseau pour jouer en ligne ou dialoguer. Le lecteur Blu-ray sera également désactivé ainsi que la lecture de vidéos stockées sur un serveur Internet. Et bien sûr, toutes les nouvelles fonctionnalités resteront invisibles sans la version 3.21 de l’OS. Quant aux utilisateurs qui avaient installé un OS alternatif et qui effectueront la mise à jour, ils devront entreprendre une sauvegarde de leurs données sans quoi elles seront perdues.

Sony justifie cette initiative en expliquant vouloir renforcer la sécurité de l’utilisation de la PS3. « La désactivation de la fonction ‘Autre OS’ nous permettra de continuer à offrir le vaste gamme de contenus de jeu et de divertissements de SCE [Sony Computer Entertainment] et ses partenaires sur un système plus sûr », avance l’entreprise nippone. Au final, c’est Linux qui va pâtir de la nouvelle mesure. L’OS libre permettait ainsi de transformer une PS3 en véritable ordinateur même si l’ensemble des ressources du système n’étaient pas accessible. A moins que les hackers ne parviennet à casser les nouvelles barrières induites dans la version 3.21…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur