Sony signe l'arrêt de mort de la disquette… au Japon

Cloud

Sony arrête de commercialiser la disquette 3,5 pouces, au Japon en 2011, définitivement concurrencée par la clé USB.

Le petit carré de plastique, toujours oublié au fond des poches mais surtout oublié de tous aujourd’hui, ancêtre de la clé USB et star des années 1980, est pourtant toujours en fabrication. Pire même, il est toujoursen vente ! La preuve avec la décision prise par Sony d’arrêter ses ventes de disquettes 3,5 pouces au Japon pour 2011.

1981. En même temps que l’arrivée de François Mitterrand au pouvoir en France naissait la première disquette plastifiée 3,5 pouces de Sony, après la cartonnée en format 8 pouces puis 5 pouces 1/4 dix auparavant. Le credo de ce bout de plastique, le

stockage et la sauvegarde de données.

Enorme succès dans les années 1980, mais au tournant du siècle, la disquette n’est déjà plus. Ou, ensorcelés par la clé USB, nous croyons qu’elle n’est plus, puisqu’elle est encore là, aujourd’hui… au Japon en tout cas où 8,5 millions d’unités ont été vendues en 2008. Passez-moi l’expression, « ça vous en bouche un coin ! Non? »

Selon le fabricant, les disquettes sont en effet toujours utilisées dans l’éducation et la recherche pour les transferts sur du matériel ancien. Même sachant cela, Sony, comme ses petits camarades avant lui, est réaliste. 1,44 Mo d’espace de stockage, ce n’est quand même pas beaucoup, surtout face aux minuscules mais si puissantes clés USB de dizaines de Go. L’arrêt des ventes de Sony au Japon signifie beaucoup dans le monde restreint des « floppy disk » puisque le fabricant représente encore 70% du marché des disquettes 3,5 pouces.

Mais pas (trop) de vague à l’âme pour Sony, qui se réserve pour d’autres peuplades. Après le Japon, c’est donc en Inde que la vente de disquettes se poursuivra. Pour combien de temps?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur