Sony supprime 8.000 emplois, la France ne sera pas épargnée

Cloud

L’usine de Dax sera fermée

La série noire se poursuit chez les géants des TIC. Le nippon Sony, confronté à la hausse du yen face au dollar et au ralentissement de ses ventes, annonce un sévère plan de restructuration impliquant la suppression de 8.000 postes dans la branche électronique, soit 5% de ses effectifs (160.000 personnes).

“L’activité électronique a été particulièrement affectée par le brusque retournement de la conjoncture économique”, a expliqué Sony dans un communiqué. Rappelons que le cours de bourse du géant japonais a fondu de 70% depuis le début de l’année…

Objectif : économiser 100 milliards de yens (833 millions d’euros) par an. Deux usines hors du Japon vont être fermées, dont celle de Dax en France qui emploie plus de 300 personnes. Cette unité de production est actuellement dédiée aux bandes magnétiques. Des réductions d’effectifs temporaires sont aussi à l’étude, a prévenu Sony sans les chiffrer précisément.

Un an plus tôt, en décembre 2007, Sony France confirmait la suppression de 230 emplois sur le site alsacien de Ribeauvillé (Haut-Rhin). Il s’agissait alors du cinquième plan social en quelques années. Le dernier remonte à 2005, avec 160 suppressions de postes.

Dans le même temps, le groupe annonce qu’il réduira la voilure en termes d’investissements. Ils baisseront de 30% lors du prochain exercice fiscal dans son activité d’appareils et composants électroniques. Sony va notamment reporter l’augmentation envisagée de la production de téléviseurs à écran à cristaux liquides (LCD) en Europe, en raison d’une baisse de la demande.

Depuis plusieurs mois, Sony ne cesse de revoir à la baisse ses résultats annuels. Sony ne table plus que sur un bénéfice net de 150 milliards de yens (1,25 milliard d’euros), contre 240 milliards de yens précédemment attendus et 290 milliards espérés initialement.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur