Sony va céder la production des composants PS3 à Toshiba

Cloud

Processeurs et composants graphiques de la console PS3 seront désormais fabriqués par Toshiba

Sony continue de se recentrer sur ce qui devient le cœur de ses activités, la vidéo. C’est pour continuer de répondre à cette stratégie que les fabs de Nagasaki, pour la production des processeurs Cell, et Oita, pour la production des composants graphiques RSX, vont être vendues à Toshiba.

Pour autant, les liens ‘familiaux’ ne sont pas rompus ! Rappelons que Sony et Toshiba sont les alliés d’IBM sur le processeur Cell, lui-même dérivé de la technologie Power du même IBM.

L’objectif est triple pour Sony. D’abord, comme évoqué plus haut, se recentrer sur son cœur d’activité, qui n’est pas le jeu vidéo, mais les appareils photo et vidéo numérique (Cyber-shot), les écrans plats (Bravia) et les ordinateurs PC (Vaio).

C’est à ce titre, et sous l’impulsion de son patron américain Howard Stinger, que Sony a cédé ces derniers mois ses multiples participations dans le commerce de détail, la restauration, et même le courtier en ligne Monex Beans Holding.

L’objectif est ensuite de réduire le coût de ses composants. Rappelons à ce titre que Sony apparait de plus en plus comme le grand perdant de la guerre des consoles de jeu de nouvelle génération, et qu’il se fait tailler des croupières par l’original Nintendo.

En cédant sa production des composants Cell et RSX à Toshiba, qui pourra les intégrer dans d’autres produits – comme des télévisions de nouvelle génération ou des lecteurs Blu-ray ou même HD DVD ! – Sony espère réduire ses coûts de production et devenir plus compétitif.

Enfin, et contrairement à ce qu’il avait annoncé, Sony continuera de travailler avec IBM et Toshiba pour créer la prochaine génération des processeurs Cell et RSX, et de passer aux 45 nm.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur