Sony va livrer des films à la ‘carte’ pour la PSP

Régulations

Face au désintérêt des consommateurs pour l’UMD, le CD de la PSP, Sony s’est finalement résolu à commercialiser des films sur les cartes MemoryStick. Le consommateur ne sera pas dupe et risque plutôt de détourner la finalité de l’offre…

Peu de nouveautés, absence de bonus et un prix jugé trop élevé par rapport à un DVD, la sauce UMD, les CD de la console portable PSP de Sony, n’a pas pris pour la vidéo, et le consommateur se détourne de ce format particulier.

Les distributeurs américains de la console de Sony, comme le géant Wal-Mart, ont lancé des campagnes de promotion sur les films UMD, afin de réduire leurs stocks, et très probablement pour certains d’ente eux de les supprimer de leurs catalogues. Face à ce constat d’échec, Sony va se retourner vers son ‘plan B’, sa carte mémoire MemoryStick. La carte restant référencée dans les linéaires, le géant japonais détourne leur destination afin de vendre ses films par ce biais? Le principe est assez surprenant : les cartes MemoryStick Duo 1 Go ou 2 Go seront livrées avec un DVD d’installation, qui fournira un code qui permettra d’installer un film sur les quatre qui seront proposés dans le ‘pack’ : Hitch, S.W.A.T., The Grudge ou XXX 3. On l’aura compris, cette offre sera réservée, dans un premier temps, au marché américain. Ces cartes, packagées avec quatre films dont un seulement à visionner au choix, seront proposées respectivement aux prix de 60 et 100 dollars. Contre un prix ‘vide’ revu à la baisse à 55 et 70 dollars. Si l’on compare ces prix avec ceux pratiqués en marque blanche (24 dollars la carte 1 Go), ou si l’on prend en compte le différentiel sur les 2 Go, on en déduit que Sony soit casse les prix de son offre, ce qui serait surprenant, soit revend ses films 35 dollars, ce qui une fois encore est nettement au dessus des prix pratiqués sur les DVD ! Et surtout il est loin d’être certain que Sony redresse la barre sur la vente de films pour la PSP avec cette nouvelle approche ! D’abord parce qu’elle est encore plus limitée, ensuite parce qu’elle ne quitte pas l’écosystème vidéo du japonais ? films des studios Sony distribués sur la console Sony. Par ailleurs, les intéressés seront en majorité ceux qui envisagent d’acquérir une carte MemoryStick de grande capacité et profiteront du ‘bonus’ films, avant de la formater pour y placer des films transférés à partir de DVD ou téléchargés plus ou moins légalement à partir du format DivX. Sony se moque-t-il du consommateur ? Car il est à craindre que cette offre favorise ce que les studios et lui-même condamnent? C’est toute l’ambiguïté de l’industrie de l’électronique grand public face à l’industrie des médias, et en particulier d’un japonais qui joue sur les deux tableaux.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur