Sophos annonce du nouveau dans la lutte anti-spam

Sécurité

La nouvelle version de PureMessage évite une gestion trop automatisée du flux de spam. Objectif: laisser la main à l’utilisateur

La prolifération des spams devient exponentielle: plus d’un mail sur deux est un courrier non sollicité. Outre la gêne occasionné, le spam coûte très cher à l’entreprise: pour se protéger et pour réparer. Il implique également une perte de productivité de la part du salarié qui doit passer de plus en plus de temps à gérer sa messagerie.

Par ailleurs, le spam évolue. Il intègre désormais des fonctions de dissimulation afin de passer les filtres, intègre des virus en transformant les PC infectés en machine à spam. Pour le monde professionnel, les solutions logicielles existent. Les méthodes classiques consistent à bloquer ou filtrer tous les messages ressemblant de près ou de loin à un spam, au niveau de l’administrateur. Mais avec les évolutions des techniques de spam, cette méthode n’est pas idéale. C’est en tout cas l’avis de l’éditeur de logiciels de sécurité Sophos qui présente la version 4.5 de PureMessage, une application qui revoit ces règles de blocage. Car certains courriers non sollicités peuvent être “souhaitables” pour les utilisateurs. Il peut s’agit de spam mais aussi de mails pris pour des spams. Une lettre d’information utile peut ainsi être prise pour un courrier non sollicité. Il s’agit donc d’éviter à l’utilisateur de perdre des messages utiles. L’application, développée par Active State (société rachetée par Sophos en septembre dernier), ne fait pas disparaître les spams. Ils sont stockés dans un dossier de quarantaine consultable et gérable individuellement par l’utilisateur. Quarantaine consultable par l’utilisateur Ce dernier peut ainsi déterminer lui même via l’interface, les spams qu’il souhaite continuer à recevoir. Les spams sélectionnés sont renvoyés dans la messagerie classique. Il peut également repérer si un courrier important a été filtré en temps réel grâce à une interface Web (en ligne). PureMessage inclut une approche heuristique du spam. La structure du mail est analysée afin de contourner les astuces de camouflages des spammeurs. Compte-tenu que la cible est mouvante, le logiciel se met à jour automatiquement pour intégrer les nouvelles techniques des spammeurs. Outre cette protection “utilisateur” contre le spam, Puremessage inclut également un anti-virus made in Sophos lui aussi mis à jour automatiquement qui travaille “de concert” avec l’anti-spam. A qui s’adresse cette solution? Aux grandes entreprises d’abord. PureMessage 4.5 vise les parcs d’au moins 1000 utilisateurs sous Unix. Pour 1000 utilisateurs, la version anti-virus et anti-spam est facturé 13.780 euros par an. Pour les plus petites entreprises, de cinq à 500 utilisateurs, Sophos prévoit de lancer une version Windows de PureMessage pour avril. Les prix annuels devraient être moins élevés.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur