Pour gérer vos consentements :
Categories: Sécurité

Sophos s’aventure dans le chiffrement des données

L’éditeur britannique Sophos sort son Security and Data Protection. Disponible comme application indépendante ou intégré dans la solution de sécurité.Sophos ajoute ainsi le chiffrement dans le panel de ses compétences.

Sophos ouvre donc un nouveau chantier. Après avoir intégré le spécialiste allemand du cryptage de données, Utimaco Safeware. L’éditeur espère voir un retour de son investissement de 215 millions d’euros. La société, qui avait hésité un temps sur la nécessité d’intégrer de nouvelles technologies a finalement choisi de se diversifier. Sophos propose toujours ses systèmes de détection des virus, des logiciels espions et autres intrusions réseaux qu’il enrichit aujourd’hui de solution de protection des données par technologies de cryptage.

Michel Lanaspèze, directeur marketing et communication de Sophos France et Europe du Sud explique le positionnement de l’éditeur : « Le chiffrement existe depuis 25 ans. Cela intéresse tout le monde désormais puisque c’est la donnée qui est au centre des problématiques.Aujourd’hui tout le monde est nomade, ce qui accentue les risques de pertes et de fuites. Le chiffrement en lui-même ne coûte rien, c’est l’administration autour qu’il est important de fournir« . Un angle sur lequel souhaite se placer Sophos en intégrant désormais des fonctionnalités de chiffrement et de protection des données pour le poste de travail, la messagerie et le Web.

La solution comprend donc Endpoint Security and Data Protection, Email Security and Data Protectionainsi que Web Security and Control. Tout un panel dontEndpoint Security and Data Protection qui permet aux utilisateurs de posséder une protection complète des postes de travail et serveurs. Une solution qui inclut le chiffrement intégral du disque dur, le c ontrôle des périphériques et des applications installées, le contrôle d’accès réseau (NAC).

Avec ce nouveau déploiemen t, Sophos espère ainsi monter d’une marche sur le marché et surtout rattraper son retard sur les géants du secteur comme Symantec, McAfee ou encore Trend Micro. Avec 228 millions de dollars de revenus lors de l’exercice clos le 31 mars, Sophos espère donc faire beaucoup mieux que par le passé.

A la loupe, le Security et data Protection est proposé pour 65,98 euros hors taxe (HT) par utilisateur et par an, un prix basé sur 100 utilisateurs. La solution simple de cryptage, disponible en ajout de la solution déjà existante revient alors à 30,17 euros HT à l’année par utilisateur (même base ou 35 euros pour 50 utilisateurs).

Si le chiffrement semble être une méthode d’avenir dans le sens où les professionnels nécessitent la mise en place d’une politique de sécurité claire empêchant toute fuite, il reste à savoir si Sophos peut encore se faire une place parmi les géants de la sécurité.

Recent Posts

Pistage : les navigateurs ne s’attaquent pas qu’aux cookies

Dans la lignée de Brave, Firefox met en place un mécanisme de filtrage de certains…

11 heures ago

Open Source : la Fondation Linux veut normaliser l’accès aux DPU

L’effort porte sur la standardisation de la pile logicielle prenant en charge les processeurs de…

13 heures ago

vSphere+ : qu’y a-t-il dans la vitrine multicloud de VMware ?

VMware a structuré une offre commerciale favorisant l'accès à des capacités cloud à travers vCenter.…

13 heures ago

Le PEPR cybersécurité prend forme : les choses à savoir

Le PEPR rattaché à la stratégie nationale de cybersécurité a connu une forme d'officialisation la…

18 heures ago

ESN : Numeum s’étoffe et précise ses priorités

Numeum, qui réprésente les ESN et éditeurs de logiciels en France, a précisé sa feuille…

1 jour ago

HPE Discover 2022 : Red Hat rejoint l’écosystème GreenLake

OpenShift, RHEL, Ansible... Red Hat va proposer une version sur site avec paiement à l'usage…

2 jours ago